Me contacter

06-03-40-24-65

Email

contact@carole-thiebault.fr

Ma journée d’hier a été la pire vécue depuis un bon moment et si je n’avais pas mis en place depuis longtemps des automatismes de régulation pour faire face aux imprévus de la vie, je peux vous dire que mon niveau de stress aurait pété les plafonds.

Et du stress en surplus, c’est un cycle foireux au final. Et je ne vous dis pas si le stress perdure sur le long terme …

Aujourd’hui donc j’ai décidé de partager ce qui m’a sauvé ma journée et me permet au quotidien de maintenir un état de zénitude basal (et oui c’est comme ça j’invente des mots) à toute épreuve.

 

A tout problème sa solution (lâcher-prise)

Ce que je veux dire par là c’est qu’il ne sert à rien de s’accrocher à ce que nous avons planifié ou ce qui était prévu si cela devait changer d’un seul coup. Hier matin donc (parce que la merdouille a commencé dès le matin) j’étais en route pour ma journée de consultations et je reçois un SMS de ma dernière cliente de la journée qui m’informe qu’elle est au fond de son lit avec 39°. Bon, ce n’est pas grave en soi, ça arrive sauf que dans mon métier, étant indépendante, un rdv qui s’annule c’est du chiffre d’affaire prévu qui s’évapore pfuit ! Comme ça ! et autant vous dire que du matin jusqu’au soir, c’est assez compliqué de pouvoir recaler un autre rdv en lieu et place. Bref, j’aurai pu m’énerver, en vouloir à la terre entière et particulièrement à ma cliente et à son virus. Au lieu de cela, c’est allé très vite dans ma tête. Je me suis dit :

_ Est-ce que tu y peux quelque chose ?

_ Non

_ Est-ce que dans une semaine tu vas encore y penser ?

_ Probablement pas

_ Comment vas se dérouler ta fin de journée avec ce nouvel élément porté à ton information ?

_ Et bien prenons les choses du bon côté, me dis-je, je vais pouvoir rentrer plus tôt à la maison et partager le repas avec ma famille (d’habitude le mardi je rentre tard) et me coucher tôt.

Et en prime, ma cliente a souhaité recaler son rdv à un autre moment.

 

Rire de soi

Rire de moi-même est une autre habitude que j’ai prise pour rester zen et ça fonctionne dans de nombreuses circonstances.

Toujours hier, j’ai dû me déplacer en milieu d’après-midi pour récupérer des clés chez une collègue. Bref, sur mon chemin j’ai dû traverser un endroit rempli de monde et dans lequel il y avait un escalier. Vous me voyez venir ?

Et oui j’ai pris l’escalier, au milieu j’ai mal négocié une marche, je me suis déséquilibrée, j’ai tenté de sortir les mains de mes poches et je me suis vue m’affaler au ralenti avec tous ces yeux rivés sur moi. J’ai même eu le temps de me dire “oh non quand même tu vas te rattraper”.

Et bien non. Je me suis relevée, j’ai ressenti une émotion qui porte le doux nom de honte, le film de ma chute s’est repassé dans ma tête et là… je n’ai pas pu faire autrement que de rire. J’aurai pu être prise dans les bêtisiers qui passaient jadis à la télé !

Le truc c’est que je me suis vraiment fait mal au genou ! Je prends donc la mesure des choses et voyant que ce n’est pas si grave au niveau mécanique en tout cas, je préfère restée branchée sur le rire.

Petite précision sur le parti d’en rire. Je ris volontiers de beaucoup de choses. Cependant j’ai appris aussi que rire de soi était différent que se moquer de soi et se permettre de se manquer de respect à soi-même. Et entre nous, si on commence à se manquer de respect, c’est la porte ouverte pour que les autres le fassent. Le rire donc est juste là pour remettre notre égo à sa place de serviteur.

Dans la situation que je viens de décrire, il n’avait pas sa place. D’autant plus que les yeux rivés sur moi n’étaient que dans ma tête : les gens étaient à leurs conversations et pas en train de scruter qui pourrait bien tomber devant eux pour les faire rire !

Actionner

Mais revenons un peu plus tôt dans ma journée de m…. Après l’annulation de ma dernière consultation, je suis arrivée au cabinet et me suis installée pour accueillir ma première cliente. 5 minutes passent, puis 10, puis 15… Je prends mon téléphone pour la joindre. Elle avait oublié que nous avions rdv !

Reprenons, je commence ma journée avec un report de rdv, je la poursuis avec un plantage bien en règle et ensuite je me fracasse le genou. Il y a de quoi pester et stresser non ?

Et bien après tout ça, je me suis dit que j’avais deux solutions :

  1. fondre en larmes et rentrer chez moi ou bien …
  2. me mettre dans l’action.

Après tout, les engagements du reste de la journée étaient toujours valables. Les rdv manqués et cette douleur au genou voulaient peut-être me dire quelque chose de ma vie en ce moment alors je me suis promis de prendre un moment pour voir si je pouvais trouver un sens à tous ces événements successifs (ce que j’ai fait depuis) et je suis passée à autre chose. J’ai décidé de poursuivre en rassemblant toute l’énergie qui me restait et celle que je récupérais en riant (si si je vous assurant c’est régénérant de rire, essayez).

Résultat

Je n’ai pas senti de stress particulièrement nocif parce que je n’est pas attisé son feu (et avouez qu’il y avait de belles braises !).

Et vous pouvez me croire, déjà sur la journée c’est appréciable mais en plus mon cycle me dira merci car le stress est le meilleur ennemi de son équilibre ! Je vous en parlerai dans un prochain article.

Et vous, quelles sont vos astuces pour rester zen et atténuer votre stress ?

Laissez un commentaire pour partager vos bonnes pratiques, c’est juste en dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Carole Thiebault

Naturopathe - Heilpraktiker
Conseillère en gestion de le fertilité

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *