Me contacter

06-03-40-24-65

E-mail

carole-thiebault@28joursdelaviedunefemme.fr

Toi aussi tu appliques quelques règles d’hygiène pour être propre au quotidien ? Mais pour la sphère intime tu ne sais pas trop quoi choisir ? Et tu tiens vraiment à utiliser un produit spécialement conçu pour ça ? Bon alors pour toi et pour celles qui ont aussi écouté le podcast qui parle justement de l’hygiène intime, voici une tentative d’étude comparative de produits courants pour savoir si oui ou non on peut appliquer ça sur une des parties les plus sensibles de notre anatomie.

 

Ma méthodologie pour classer les produits de toilette intime ?

Avant de commencer, je tiens à préciser que je n’ai contacté aucun laboratoire pour tester les produits, je n’ai aucun lien d’affiliation sur aucun produit cité dans cet article.

Quand je t’ai proposé dans le podcast qui parlait de l’hygiène intime de te faire un comparatif des gels de toilette intime, je sentais que je m’engouffrais dans un truc pas simple. Ben tu sais quoi ? C’était pas de la tarte !

Déjà je me suis aperçue qu’il y a sur le marché une quantité astronomique de produits de toilette intime pour les femmes. J’ai même découvert qu’il en existait aussi pour les hommes ! (faudra que j’me penche dessus un jour !). Alors premier obstacle : comment choisir les produits que j’allais décortiquer ? Parce que je suis désolée mais je ne les ai pas tous passés à la moulinette, y en a trop !

Et puis le graal : je suis tombée sur un comparatif déjà fait par l’association Que choisir ? Tu connais sûrement, c’est une association de consommateurs qui fait régulièrement des dossiers de comparatifs produits. Bon là je me suis dit : c’est bon en fait je vais en faire un résumé et hop !

Sauf que… je n’y arrive pas ! A reprendre juste un truc en avalant peut-être des couleuvres même si j’ai un a priori très positif sur cette association.

Bref du coup j’ai commencé à regarder un peu leur tableau et j’ai été étonnée de voir que bon nombre de produits étaient considérés comme ok.

Alors je ne les ai pas tous faits parce que comme je te l’ai dit, il y en a vraiment BEAUCOUP !

Du coup j’ai pris le parti de me concentrer sur les 12 premiers (c’est déjà pas mal non ?) et d’aller voir un peu plus loin. L’avantage, c’est que la liste des composants était déjà sur leur site donc là, pas trop de soucis, j’ai tout relevé dans un tableau excel à moi.

Et je me suis rappelée de mon livre qui avait fait l’effet d’une bombe à sa sortie : La vérité sur les cosmétiques de Rita Stiens. En fait l’auteure a recensé tous les composants habituellement utilisés dans les cosmétiques et décrit chacun d’eux en expliquant leur dangerosité ou au contraire leurs bienfaits. Bref ton rouge à lèvre ou ton masque purifiant enfin décrypté.

L’effet bombe c’était la révélation de composant vraiment pas géniaux que ce soit au niveau écologique que dans les effets nocifs pour la santé.

On apprenait qu’on se mettait des poisons sur la face tous les matins !

Pour moi c’est une source fiable. D’autant que maintenant il y a un site qui reprend le projet et on peut regarder facilement ce qu’il en est de tel ou tel composant.

Ce que j’apprécie : leur indépendance donc l’assurance que les infos sont plutôt fiables et objectives.

Ma démarche n’a rien de scientifique, j’ai fait ce que tu pourrais faire toi aussi si tu n’avais pas mille autres choses à accomplir dans ta journée de wonder woman. Alors euh petite précision, je suis aussi une wonder woman mais du coup il me reste pas mal de ménage à faire chez moi parce que j’ai passé vraiment beaucoup de temps à faire ces recherches. Un petit coup de mains en échange de ces infos qui vont te prendre juste quelques minutes à lire ?

Bon ok j’rigole (jaune parce que le ménage est vraiment à faire !) et je te dis : enjoy !

 

Ce que contiennent les produits de toilette intime

 

De l’eau : bon rien d’étonnant. C’est l’ingrédient commun à tous les gels de toilette intime et même au-delà, à tous les produits cosmétiques je pense. Mais il y a d’autres petites surprises que je te laisse découvrir.

 

Le nombre de composants dans les gels pour toilette intime est ahurissant

Je n’en ai retenu que 12 mais dans chacun d’eux on trouve entre 12(justement) et 29 composants !

Je suis certaine que certains peuvent aller plus loin, il faudra que je poursuive ce travail de fourmi.

Mais quand on sait que pour faire un savon soi-même il faut seulement 3 ingrédients de base ! Alors qu’est-ce qu’ils mettent dans leur gel de toilette intime pour en avoir autant ?

Souvent il y a des extraits végétaux. Ce sont des extraits de plantes qui vont avoir une action soi apaisante, soi calmante ou encore antiseptique. Bon ça a priori pourquoi pas. Encore qu’il faudrait s’assurer que les plantes quand elles sont plusieurs à être mélangées constituent ce qu’on appelle une synergie c’est-à-dire qu’elles se complètent entre-elles et non qu’elles se font concurrence.

Par exemple il serait étonnant d’avoir dans le même produit de toilette intime une plante calmante et une plante dynamisante pour être caricaturale.

 

Les composants eux-mêmes posent question

Il y a aussi d’autres choses moins sympas comme les PEG. Les PEG sont des polyéthylèneglycols. Oh je n’ai pas pu résister : je me suis mangé tellement de noms barbares durant cette recherche que j’avais envie de partager un peu avec toi !

Au passage le simple fait de tenter de les prononcer peut te procurer une diction impeccable !

Ceci dit les PEG comme leurs copains les PPG (polypropylène-glycol) sont des substances utilisées pour émulsifier un mélange. Ils ne sont pas considérés dangereux pour ta santé. C’est juste que pour les obtenir, le procédé fait intervenir des gaz de combat, super réactifs et toxiques eux.

Et puis la cerise sur le gâteau c’est que les sous-produits de cette transformation eux sont dangereux pour la santé. Il s’agit des substances éthoxylées.

Bref s’il n’y avait pas d’alternative pour fabriquer des émulsifiants ça pourrait peut-être passer (et encore faut voir) mais le soucis c’est que c’est possible d’en fabriquer sans en remettre une couche contre la planète (et donc nous au passage).

Alors oui tu as un gel de toilette intime tout beau avec un aspect nacré mais bon, une fois utilisé, tu t’en fiche un peu du nacré non ?

Il y a aussi parfois des colorants ! Non mais allô quoi ! As-tu réellement besoin de voir le produit que tu vas appliquer sur ta vulve coloré ? On est d’accord ? Ben sur mon échantillon il y en a quand même un qui en contient ! Comme quoi ce n’est pas indispensable puisque les 11 autres n’en ont pas.

Et le pompon ce sont les parfums. Si tu as écouté le podcast dont je t’ai parlé (bon je te remets une dernière fois le lien pour aller l’écouter), tu sais maintenant quelle est ma position par rapport à cette mode de la vulve qui devrait sentir la rose. On est d’accord on a des odeurs corporelles, elles sont physiologiques (elles aident même à attirer ton homme dans les moments chauds entre vous) alors pourquoi vouloir à tout prix les masquer ?

En plus quand tu vois noté “parfum” sur la composition de ton produit de toilette intime, ça veut tout et rien dire. Tu peux avoir un parfum d’origine végétale ou du moins naturelle tout comme un produit de synthèse qui risque de t’irriter. Sauf que tu n’en sais rien parce que ce n’est pas précisé.

 

Au final quel produit de toilette intime choisir

Entrez votre e-mail pour lire la suite 😉

Merci d’avoir été curieuse ! avant de lire la suite, n’oublie pas d’aller vérifier dans tes mails, une surprise t’attend : le lien pour télécharger mon bonus. Elle est pas belle la vie ?

Place à la suite…

Ce que je vais te dire n’est pas parole d’évangile. Je partage simplement mon point de vue et ma façon de raisonner.

D’instinct (de naturopathe) je me dirige vers le produit qui réunit le moins de composants.

Le champion dans l’échantillon étudié c’est INTIMA Gel Régulateur Active de Toilette Intime Soin et Équilibre avec 12 composants au total inscrits sur le packaging.

Mais après j’ai voulu pousser un peu pour savoir quel produit contenait le moins de composants problématiques. Là surprise, ce n’est pas le produit le plus simple en nombre de composants qui est le plus simple en terme de qualité des composants.

Alors tiens-toi bien, CATTIER PARIS Gynéa – Soin douceur toilette intime ne contient RIEN de bizarre. C’en est même bizarre mais force est de constater que c’est comme ça.

Alors on tient notre champion ?

Ben il semblerait. En tout cas ça me donne envie de l’acheter pour l’essayer !

 

Tu veux en savoir plus sur la composition et les produits étudiés pour cet article ?

Lis la suite et bonne chance pour le mal de tête !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages
Avatar

Carole Thiebault

Naturopathe - Heilpraktiker
Consultante en gestion autonome de la fertilité

Nous vous recommandons de lire

10 commentaires

  1. Merci pour ce travail de fourmi Carole !! J’utilise Hydralin et je me fiais à Yuka je crois, qui le notait plutôt bien… Du coup je vais passer à Cattier…! (“Non mais allo quoi ?!!” Faudrait se colorer la vulve en plus……. Tu m’as trop fait rire !!)

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Super Déborah si ce travail t’a apporté des infos utiles.
      Pff quand je te lis reprendre des mots que j’ai écrit parfois j’ai une seconde de honte ! ça sort tout seul et après je le laisse en plus !
      Tu me diras du coup,
      Bises

  2. Constat assez édifiant ! J’ai bien envie de faire le parallèle avec l’alimentation industrielle… On ne sait même plus ce qu’on utilise comme “sal…peries”. Bon heureusement, qu’il existe des des associations de consommateurs et des applications comme Yuka pour donner en un clin d’oeil, la bonne info ! Merci pour cet article en tous cas

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Oui on peut faire le parallèle.
      Et oui heureusement il y a des prises de conscience !
      Merci Nicolas

  3. Hahaha, tu m’as bien faite rire avec ta façon de raconter ça. Une réflexion de plus qui m’aide à avancer dans ma décision de me mettre à faire mon propre savon. Merci pour ce long travail à dechiffrer des “PEG” et bon courage pour ton ménage ! 😄

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Merci Véro,
      Oui j’aime bien transmettre dans la bonne humeur c’est ce qui me caractérise. Du coup à moi de te souhaiter réussite dans la confection de ton savon. N’hésites pas à me tenir au courant.
      Bien à toi
      Carole

  4. Bonjour Carole, merci beaucoup pour cet article. Vos conseils me confirment qu’il est important de choisir ses produits avec soin. J’essaye d’opter principalement pour le bio et je commence à faire mes cosmétiques moi-même 🙂 Bonne continuation, Sarah

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Avec plaisir Sarah,
      C’est effectivement important (et nous nous rejoignons là-dessus) de mettre de la conscience dans nos achats et dans ce que nous faisons absorber à notre corps et par extension à la planète.
      Merci pour ton intérêt et au plaisir de te lire à nouveau.
      Carole

  5. Merci, comme toujours dès qu’on prendre le temps de lire sur la boite on découvre des soucis avec les produits q’un trouve dans les commerces. Moi je pense qu’il faut retourner avec le savon bio qui est en PH neutre.. Tu en pense quoi?

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Le pH va dépendre de la personne et s’il y a une problématique. il est vrai que cet article d’adresse plus à des contextes généraux sans problème particulier. Après il faut accompagner et investiguer plus avant pour pouvoir adapter au mieux et individualiser le conseil, en accord avec le médecin le cas échéant.
      A bientôt Rodney
      Carole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir le livre " Cycle menstruel : 5 clés pour retrouver l'équilibre"