Me contacter

06-03-40-24-65

E-mail

carole-thiebault@28joursdelaviedunefemme.fr

Vous avez déjà vécu des consultations pour choisir une contraception qui durait 10 minutes et pour lesquelles vous ressortiez avec une prescription pour une pilule contraceptive ?

Avez-vous souvenir d’avoir vu votre professionnel de santé vous exposer les différentes méthodes existantes ? La manière dont elle fonctionne ? Ses impacts sur votre organisme ?

Je vous propose aujourd’hui rien que 5 informations qui ont de fortes chances d’avoir été passées sous silence à propos de la pilule.

Cet article pourrait bien être le premier d’une série abordant tour à tour toutes les méthodes disponibles.

 

La pilule contraceptive stoppe votre cycle

Et oui ça vous la coupe ! Je parle de votre machinerie interne bien sûr.

La pilule est un leurre pour notre organisme. Pour le comprendre, il faut se rappeler que le cycle menstruel est commandé par une glande située dans le cerveau : l’hypophyse.

Elle donne des ordres aux ovaires via des hormones et les ovaires se mettent au travail et lui envoient des accusés réception via d’autres hormones.

La pilule pour sa part apporte les hormones normalement sécrétées au niveau des ovaires. Donc les ovaires y voient une occasion pour se la couler douce.

Ben oui comme tout le monde si vous avez un travail à faire et que vous vous apercevez au moment de vous y mettre que quelqu’un d’autre a fait le job, vous lâchez l’affaire.

Les ovaires ne sont pas meilleurs que les autres, faut pas croire !

Et du coup la cheffe (l’hypophyse) reçoit les accusés réception avant même de donner ses ordres. C’est le rêve de tout donneur d’ordre : que tout soit fait avant même qu’on le demande. Bon après on peut se poser la question de son utilité, au donneur d’ordre, si vous voyez ce que je veux dire…

Mais ce qui nous intéresse c’est que l’hypophyse voyant que ses désirs sont réalisés se laisse aller elle-aussi à prendre des RTT. Pourquoi s’embêter à faire des hormones pour donner des ordres qui sont déjà entendus et exécutés ?

Résultat : quand vous prenez la pilule contraceptive, votre hypophyse et vos ovaires se mettent au repos. Vous n’avez donc plus de cycle à proprement parler puisque ce sont des hormones de synthèse qui le miment.

Faites des pauses de pilule pour le bien de votre foie

Je viens de lâcher le mot : hormones de synthèse.

La pilule contraceptive consiste à ingérer par voie orale des hormones fabriquées en laboratoire et qui par définition, diffèrent forcément des vraies : celles que votre corps sait faire.

Qui dit ingestion dit processus de digestion puis absorption et donc travail demandé au foie de filtrer. C’est le premier passage.

Il y a ensuite un second passage parce que le foie est celui qui est chargé de trier entre les hormones utilisées donc obsolètes et les autres.

Lors de ce second passage, il va mettre en place son processus de détox (et oui vous savez aussi faire de la détox, c’est incroyable non ? bon mais ça c’est une autre histoire que je vous raconterai peut-être plus tard si vous êtes sage).

Revenons à la détox du foie, je m’égare…

C’est un peu comme si vous vouliez faire le ménage chez vous pour trier ce qui doit être jeté. Tout ça demande de l’énergie.

A votre foie aussi. Parce que mine de rien vous lui demandez de prendre en charge la gestion d’un médicament tout le temps.

On a parlé tout à l’heure des ovaires et de l’hypophyse qui se la coulaient douce sous pilule contraceptive. Pour le foie c’est donc le contraire, on lui donne des dossiers supplémentaires à traiter. Et croyez-moi, il en avait déjà une bonne pile à gérer le pauvre.

Alors la solution (et mon message) n’est pas du tout de vous dire d’arrêter votre pilule. C’est plutôt de vous suggérer de la prendre si tel est votre choix dans les meilleures conditions possibles.

Pour cela, un conseil qu’on ne vous donne jamais est simplement de faire des pauses régulières, histoire de soulager ponctuellement votre foie et qu’il reprenne de la vitalité.

 

Par exemple, si vous avez une période de célibat, cela peut être une occasion de relâche. Si vous êtes en couple, parlez-en avec votre moitié pour déterminer les périodes de l’année plus propices à faire ce répit et durant laquelle opter pour un autre moyen de contraception qui ne sollicitera pas votre organisme.

 

Avec la pilule, vous risquez la malnutrition 

Vous vous souvenez ? Le foie doit faire le ménage pour trier et se débarrasser des hormones de synthèse qui ont été utilisées et deviennent inopérantes.

Pour faire son travail, le foie a besoin d’outils.

Reprenons l’image du ménage : vous mobilisez de l’énergie, on l’a vu, mais vous allez aussi avoir besoin de sacs poubelles par exemple et puis aussi de produits nettoyants et d’éponges.

Les outils du foie ce sont les nutriments.

Il a besoin de micronutriments tels que vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés, antioxydants, etc. pour mener à bien son grand ménage.

Si vous ne lui apportez pas tout cela par votre alimentation (dans notre image ce serait aller faire des courses), les placards vont finir par se vider et il ne pourra plus nettoyer, balayer, astiquer (à lire avec l’air de la chanson si vous connaissez).

Ajoutez à cela que la pilule elle-même a la mauvaise habitude de modifier d’autres processus de votre métabolisme. Cela impacte pas mal de nutriments en les appauvrissant. On remarque ainsi une baisse de :

 

  • vitamines du groupe B ;
  • vitamine C ;
  • magnésium et potassium
  • zinc ;
  • etc.

 

Vous avez sacrément intérêt à adapter votre alimentation pour qu’elle puisse compenser ces effets. Donc focus sur les aliments de qualité nutritive supérieure.

 

Les premiers essais ont été trafiqués

J’avoue je me laisse aller à une prise de position mais cette information (que je nuancerai ensuite) me paraît quand même importante à connaître.

Lorsque la pilule a été mise au point, au tout début, les concepteurs ne trouvaient pas de population test pour voir si leur invention était efficace et sans danger.

C’est le minimum quand on veut mettre un médicament sur le marché, a fortiori quand ce médicament est destiné à une cible en bonne santé.

Qu’à cela ne tienne, la solution a été trouvée à Porto Rico, au sein d’une population déjà à l’époque en grande difficulté sociale. On peut se demander comment a été recueilli le consentement des participantes.

Et ce qui m’interpelle encore plus, c’est que l’essai clinique a compté quelques décès qui ont été passés sous silence et même cachée puisque ces décès n’ont pas été pris en compte dans l’étude.

On peut aujourd’hui nuancer et temporiser. Les essais cliniques sont bien mieux encadrés et surtout la recherche sur la pilule a permis de les faire évoluer vers plus d’efficacité et surtout moins de dangerosité que la toute première version.

 

Votre libido peut être impactée

C’est un sujet un peu délicat à aborder parce que durant de nombreuses années, les gynécologues répondaient catégoriquement par la négative lorsque leurs patientes les interrogeaient sur un lien éventuel entre la prise de pilule et la baisse voir la disparition de leur libido.

Aujourd’hui le discours semble bouger un peu et j’ai constaté auprès de plusieurs clientes des retours plus mitigés de leur professionnel de santé.

On va juste parler d’hypothèse alors pour ne froisser personne.

Premier constat, on pourrait penser au contraire que la pilule pourrait faire sauter le verrou de la retenue en apportant la sécurité à la femme de pouvoir se faire plaisir sans risquer une grossesse. Parce que quand on n’a pas de désir de maternité, c’est un risque qui peut vous couper tout élan…

Malheureusement, la pilule contraceptive, pas plus qu’une autre méthode, n’est pas sûre à 100% et le doute plane au-dessus de vos utérus : première brèche dans la libido. Il faut reconnaître que ce point de vue est valable pour toute approche de gestion de la fertilité.

La seconde hypothèse tient au fait que la pilule vient bouleverser totalement l’équilibre physiologique ne vos hormones.

Dans un cycle naturel,  il y a des variations dans les taux et  dans le rythme pulsionnel de vos hormones (oui oui vos hormones pulsent).

Le professeur Lorraine Dennerstein n’hésite pas à affirmer que

la pilule aplanit nos pics d’oestradiol et réduit à néant nos taux de testostérone libre.

Pile ce qui intervient dans la présence ou non de votre libido.

Pas besoin d’avoir le Q.I. d’Albert (Einstein, oui nous étions très proches fut un temps) pour faire la déduction.

Notre cycle féminin présente des pics de libido en lien avec les variations hormonales naturelles. Si on écrase tout ça sous un afflux d’hormones de synthèse, comment voulez-vous que cela n’impacte pas votre libido ?

On se le demande encore ?

Notre cher Freud aurait sûrement été intéressé par le sujet

 

Vous en savez plus sur ce qui vous est présenté comme LA solution contraceptive par bon nombre de professionnels.

Il est important de pouvoir réunir le maximum d’informations avant de prendre sa décision. Et je vous rappelle qu’il existe d’autres moyens de réguler ou d’éviter une grossesse. Vous pouvez retrouver un topo en cliquant sur ce lien.

Alors dites-moi,  saviez-vous tout ça ? Vous en êtes où de votre contraception : choix ou pis-aller ?

On se retrouve dans les commentaires, c’est juste en-dessous.

 

Sources :

– Jane bennett,  “Study of women’s self-reported experiences on the pill and other hormonal contraception : 1995-2005

– ABC pour une femme en bonne santé – Alexandra Pope et Jane Bennet – Macro Editions

– Amère pilule – Ellen Grant – Francois-Xavier de Guibert éditions

– Libre comme un homme – Jonathan Eig – Editions Globe

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Partages
Avatar

Carole Thiebault

Naturopathe - Heilpraktiker
Consultante en gestion autonome de la fertilité

Nous vous recommandons de lire

30 commentaires

  1. Bonjour Carole,
    Super sympa tes personnages, j’adore !
    Merci pour ton article. Il est super déculpabilisant. Je dis ça car quand je prenais la pilule, j’avais des problèmes avec ma libido. A l’époque quand j’en parlais aux professionnels on me disait que ce n’était pas possible…
    Étrangement quand je l’ai arrêté ça a repris…
    Enfin quelqu’un qui me confirme que je ne suis pas timbrée (pas sur ça en tout cas 😄).
    Il existe beaucoup d’autres possibilités pour la contraception, y compris la contraception masculine.
    Rappelons aussi que nos hommes peuvent aussi le faire.
    Ce serait intéressant d’avoir un petit topo sur leur possibilites contraceptives.
    Merci encore pour ce super article.
    A bientôt 😀

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Ah Ah Mylène, ces petits personnages ne sont pas venus du ciel, c’est bien grâce à toi qu’ils sont arrivés là !
      Super si tu as pu de défaire d’un doute et te rebrancher avec la justesse de ton ressenti.
      Et concernant les hommes, décidément nous sommes branchées, j’ai trouvé des experts de la question et nous sommes en train de négocier une interview sur le sujet. Affaire à suivre donc !

      Bises
      C.

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Oui c’est vrai et en même temps la pilule reste un choix possible pour nombre de femmes. J’espère que mon discours va dans ce sens de la liberté de choix quel qu’il soit 😉
      Bises
      C.

  2. Ton article est vraiment génial et il donne à réfléchir sérieusement ! Merci de nous avoir partagé ces infos qui m’ont maintenant mis le doute sur ma prise de pilule 😏

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Bonjour Maeva,
      Oui c’est important d’avoir toutes les infos pour mieux choisir, quelque soit le sujet d’ailleurs mais ici on a aussi une dimension santé.
      Avec plaisir de te relire bientôt.
      C.

  3. C’est dingue d’apprendre de tels effets alors que la pilule est si répandue et communément admise !

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Bonjour Nicolas,
      Oui c’est vrai, ce qui est automatique n’est pas forcément adapté à tout le monde et ça demande un effort que de se poser la question pour chaque choix que nous faisons. Un pas après l’autre…
      A bientôt
      C.

  4. Bonjour Carole,
    merci pour ces conseils. Ils sont très intéressants et je vais les partager avec ma copine. Passe une agréable journée.

    Antony

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Merci Antony,
      Pour la lecture de l’article et le partage avec ton amie.
      Avec plaisir de répondre à vos questions si vous en avez…
      A bientôt,
      C.

  5. Super article ! C’est tellement important d’informer les femmes des souffrances physiques et psychiques, même à dose homéopathique, qu’elles s’infligent à elles-mêmes.

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Oui comme dirait la sage-femme qui m’a formée sur certains points : Femmes, levez-vous !
      Et j’ajoute pour ma part : posez des questions, c’est votre corps qui est le sujet et c’est vous qui vivez avec…
      Merci Anne-Angélique d’avoir lu cet article.
      A bientôt avec plaisir
      C.

  6. Bonjour Carole,

    Merci pour cet article très intéressant, c’est top de mettre en garde contre les dangers.
    Je n’ai jamais pris la pilule de ma vie et je m’en porte très bien. Je préfère privilégier les méthodes naturelles qui permettent de connaître notre corps qui est vraiment très bien fait.
    Je trouve les méthodes naturelles très efficaces, de plus, ces méthodes créent une complicité, une harmonisation et une écoute encore plus grande avec son conjoint.
    Je te souhaite une belle continuation.

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Tu parles à une convaincue Nathalie.
      Un grand merci pour ce témoignage qui alimente ce que je propose : apprendre à se connaître pour ensuite pouvoir être plus autonome.
      Bravo pour les hormones free !
      Au plaisir de te lire,
      C.

  7. Merci Carole pour cette mise en garde. Je suis naturopathe et les femmes que je reçois en consultation ne sont, malheureusement, pas toujours averties des dangers de la pilule. Merci donc pour cette prise de parole importante !

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Merci Christine pour ton retour.
      C’est super que tu sois naturo aussi. Je vais aller faire un tour sur ton site, entre collègues…
      Avec plaisir de prendre la parole sur ce thème, c’est mon dada. Je vais voir le tient très vite 😉

      A bientôt
      C.

  8. Hello Carole ! Merci pour toutes les infos que j’ai apprise grâce à ton article. Moi ça fait 2 ans que je ne prends plus la pilule principalement parce que j’avais envie de retrouver mon cycle naturel. Mais aussi à cause de tous les chamboulement que tu as cités…
    Et puis on réapprend à écouter son corps, à le comprendre et même à le contrôler. J’ai même des amies qui utilisent une méthode pour gérer le flux de leur règles… Tu en as entendu parler ? C’est étonnant !
    Et puis maintenant que je suis dans une “démarche zéro déchet”, les médicaments ne me manquent pas ! Cela doit faire 3-4 ans que je n’ai plus pris de médocs…
    Belle journée à toi

    Efi du blog http://www.mamanzerodechet.com

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Bonjour Efi,

      Merci pour ton témoignage et la lecture de l’article.
      Oui je connais le mouvement du flux instinctif.
      Effectivement, le zéro déchet est en correspondance avec cette approche du corps. As-tu lu l’article sur le choix des protections périodiques, en attendant de gérer ton flux.
      Belle journée à toi aussi,
      C.

  9. article interessant et franchement je ne connaissais pas certaines conséquences (comme la baisse de la libido) oui c’est sûr c’est à risque la pilule c’est pas un petit truc à prendre à la légère mais il m’est difficile d’interdire à ma fille de la prendre (éviter la grossesse, avoir confiance en un mec pour se protéger lui même, et comment faire quand on a de l’endométriose?) ton article soulève beaucoup de questions et j’ai hâte de farfouiller dans ton site pour découvrir les réponses! merci j’aime lire les articles qui font réfléchir!

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Effectivement Elise, on ne peut pas interdire à quelqu’un de faire le choix qui lui paraît le plus indiqué à ce moment de sa vie.
      C’est tout le sujet de ma démarche, informer du mieux possible avec ce qui est disponible en temps réel et laisser ensuite le libre-arbitre, même si parfois cela va à l’encontre de ce que nous aurions décidé.
      Maintenant, pour éviter une grossesse, je t’encourage à lire(ou écouter en podcast l’article consacré au choix d’une contraception. Il reprend toutes les possibilités disponibles.
      Avoir confiance en un garçon pour qu’il se protège lui-même : cela sort de mon domaine de compétences 😉
      Comment faire quand on a de l’endométriose : et bien c’est un prochain article prévu, un peu de patience mais il y a des solutions d’accompagnement.
      N’hésites pas à farfouiller et à t’abonner pour être certaine d’avoir toutes les infos à venir…
      Bises
      C.

  10. Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant.
    Pour ma part, j’ai pris la pilule pendant près de 10 ans…J’ai arrêté car j’en avais marre de prendre ces hormones et mon cycle naturel a mis 1 an et demi avant de revenir !
    Alors, l’idée de faire des pauses dans la pilule pour les femmes qui la prennent est une très bonne idée.
    Bonne journée,
    Sophie

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Merci Sophie de partager ton expérience.
      Effectivement l’arrêt de la pilule n’est pas vécu de la même façon pour toutes les femmes…
      Au plaisir de te lire à nouveau,
      C.

  11. Whaou, merci Carole pour cet éclairage sur la pilule contraceptive. Je me doutais bien que ça n’étais pas top, maintenant je sais…

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Merci Nicolas,

      Et encore, je n’ai pas tout dit 😉
      C.

  12. Merci pour cet article Carole. C’est toujours bien de faire ses choix en connaissance de cause… Pauvre foie, c’est vrai qu’on faite rarement le lien entre pilule et foie… Et super tes petites animations !

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Avec plaisir Déborah,
      Je te rejoins, on ne chouchoute pas assez son foie !
      A bientôt
      C.

  13. Coucou Carole,
    Merci de parler de ces sujets dont presque personne ne parle ! On nous vend une pilule magique souvent sans parler des problèmes et effets secondaires et beaucoup en reviennent au final je trouve. Les hormones peuvent convenir à certaines femmes mais pas à toutes ^^

    1. AvatarCarole Thiebault says:

      Oui Séréna,
      il n’y a malheureusement rien de magique !
      A bientôt
      C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir le livre " Cycle menstruel : 5 clés pour retrouver l'équilibre"