Me contacter

06-03-40-24-65

E-mail

carole-thiebault@28joursdelaviedunefemme.fr

Je ne vais pas vous mentir, mon cœur penche pour l’expression naturelle de mon cycle. Ceci dit je mets un point d’honneur à être sincère dans mes propos. C’est pourquoi vous trouverez sûrement que je suis orientée (qui ne l’est pas ?) dans certains de mes articles.

Aujourd’hui je vais peut-être vous surprendre parce que je vais vous donner des raisons de ne pas vous lancer dans la contraception naturelle.

Mais avant tout, petite précision : je vais ici parler des méthodes d’auto-observation du cycle uniquement. Je n’aborde donc pas la fameuse “méthode” Ogino, ni les pratiques consistant à acidifier le vagin, ni même les méthodes barrières.

 

La contraception naturelle n’est pas une contraception

 

Le Larousse défini la contraception comme une “méthode visant à éviter, de façon réversible et temporaire, la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde ou, s’il y a fécondation, la nidation de l’œuf fécondé”.

En cela on pourrait penser que les méthodes naturelles font bien partie des possibilités de contraception. Mais je le lis différemment. C’est sans doute parce qu’il faut bien comprendre comment ces méthodes fonctionnent. Il s’agit de connaître la physiologie du cycle menstruel féminin pour ensuite en observer les signes. A partir de ces observations, on les analyse pour savoir dans quelle partie de cycle on se trouve.

On connaît ainsi les phases fertiles et les phases infertiles du cycle.

C’EST TOUT !

On est juste là pour observer. La contraception relève d’autres stratégies à mettre en place.

Si on veut utiliser ces méthodes pour éviter une grossesse, on va mettre en place une contraception, c’est-à-dire une stratégie, une méthode, pour éviter la fécondation ou la nidation.

La méthode la plus logique découlant de l’observation du cycle serait de réserver les intimités amoureuses aux phases infertiles. Durant les phases fertiles il y aurait donc abstinence pour éviter une fécondation. Mais souvent on a envie durant ces phases fertiles donc les couples vont utiliser un préservatif ou une cape cervicale par exemple.

C’est la raison pour laquelle je considère que les méthodes de contraception naturelle ne sont pas pour moi des méthodes de contraception mais seulement d’observation.

 

Choisir LA meilleure contraception naturelle

 

Les discours que je lis ou entends sur les contraceptions naturelles me déplaisent. Nombre d’entre eux m’apparaissent comme une sorte de croisade. Chacun y va de la méthode qu’il défend, la présentant comme LA méthode qui serait la meilleure pour les femmes.

Au petit jeu de qui a la plus grande, qui gagne au final ?

Mais laissez-nous choisir bon sang !

 

Il faut savoir qu’il existe plusieurs courants dans les méthodes naturelles et on a l’impression que chacun se tire dans les pattes. Les guerres de clochers ne m’intéressent pas. Elles desservent au final l’objectif qui reste universel : vous redonner la possibilité de faire vos choix en conscience.

Il suffit d’aller sur les réseaux sociaux pour s’en rendre compte : un certain nombre de groupes est exclusif au sens où si vous appliquez une autre méthode que la leur, ils ne vous répondent pas où vous renvoie au groupe qui correspond à votre “école”.

J’ai entendu un jour une personne qui disait : “les forums ou groupes de discussion sont des espaces où des amateurs se donnent mutuellement de mauvais conseils”. Je suis assez d’accord et je vois souvent des énormités dans les commentaires. Certains groupes sont fort heureusement animés par des conseillères très bien formées.

Bref donc chacun défend son morceau de viande. Mais au final, toutes ces méthodes n’en sont qu’une. Il n’y a pas trente-six manières de comprendre la physiologie et donc d’en observer les signes. La seule chose qui peut changer c’est la façon dont c’est présenté. Et là vous pouvez opter pour telle ou telle “école”. Mais si vous parlez avec quelqu’un qui a appris différemment, vous trouverez très vite que vous faites la même chose.

 

La contraception naturelle n’est pas faite pour tout le monde

 

Un mythe de plus s’effondre !

Se lancer dans la contraception naturelle c’est se lancer dans un monde de responsabilité et d’autonomie. Les deux mots (et tout ce que cela implique derrière) que je préfère !

Faudrait pas se voiler la face : la contraception naturelle n’est pas mieux que les autres. Elle est adaptée ou non à votre contexte.

Cela signifie que si vous souhaitez utiliser l’observation des signes de votre cycle pour éviter une grossesse, vous serez seul(e)s devant votre papier (cyclogramme) et donc seul(e)s à déterminer si une intimité amoureuse est risquée ou non.

Au passage, il faut selon moi être bien accompagnés dans la formation à la méthode pour gagner en confiance et être serein(e)s quant à la qualité de vos connaissances. Pour cela, il n’y a rien de magique : il faut passer par une phase d’intégration. L’intégration vise deux sortes d’informations et de compétences :

  • La première représente les signes à observer. Ce qui est facile c’est de comprendre pourquoi on observe ces signes. Ceci dit, il faut ensuite se lancer et confronter la théorie à votre propre réalité. Il faut introduire de nouvelles habitudes et cela peut prendre du temps. Impossible de prévoir si vous allez rapidement y arriver ni même si vous allez y arriver. Il ne s’agit pas ici de capacités mais de motivation et de compatibilité avec votre mode de vie. Les méthodes de contraception naturelle demandent de la rigueur et de la constance. Personnellement, j’en manque cruellement par exemple quand il s’agit de suivre un traitement médical. Par contre, concernant l’observation de mon cycle, cela fait une petite dizaine d’années que je suis fidèle au poste sans que cela me coûte.

 

  • Ensuite il faut intégrer les règles d’interprétation des signes observés. Pour savoir dans quelle phase de votre cycle vous vous situez, il est important de connaître sur le bout des doigts comment appliquer les instructions. Là encore, rien de bien sorcier mais cela demande un temps d’assimilation.

 

La contraception naturelle peut être frustrante

 

Souvent on entend dire que la contraception naturelle implique des cycles d’une régularité irréprochable pour fonctionner.

CE N’EST PAS VRAI.

Vous l’avez maintenant compris, il s’agit avant tout de méthodes d’observation des signes de votre cycle. Donc si l’on veut s’en servir pour éviter une grossesse, il suffit de se caler sur les phases infertiles et/ou d’utiliser une méthode de contraception durant les phases fertiles.

Le hic, c’est quand on veut profiter d’intimités amoureuses non protégées*. C’est certain qu’un cycle irrégulier ou déséquilibré va constituer un obstacle dans votre désir de goûter aux plaisirs charnels en toute liberté. Et oui si les signes de votre cycle ne permettent pas de clore la phase fertile, vous serez soit dans l’obligation de retenir vos envies, soit contraints d’utiliser des méthodes contraceptives en complément.

Vous risquez donc d’être frustrés voir d’affirmer que la méthode ne fonctionne pas. A nouveau, il faut bien garder en tête que l’observation du cycle n’est qu’une observation du cycle. Ce n’est pas elle qui va être la véritable contraception naturelle. Pour certains couples donc la contraception naturelle représente un échec car la réalité ne correspond pas à leur désir.

Il faut bien comprendre qu’en se lançant dans cette aventure, il s’agit de s’adapter à notre nature et non d’adapter la nature à ce qu’on souhaite. C’est une position radicalement différente des méthodes de contraception plus “classiques”.

Adaptée ou non, vous seul(e) pouvez répondre à cette question. Cela ne remet pas en cause l’efficacité de la méthode.

* Attention avec les intimités amoureuses non protégées : il est indispensable d’appliquer les méthodes de protection contre les maladies sexuellement transmissibles. Cela s’applique donc à des relations stables et basées sur la confiance et la responsabilité (tient elle est encore là), après test de chacun des partenaires. Cela paraît évident mais ça va mieux en le disant !

 

Mais alors : pourquoi donc je continue à défendre ces méthodes ?

 

Et oui je vous ai peut-être perdu(e)s en vous présentant les mauvais côtés de la contraception naturelle alors que je vous annonçais en introduction que cette approche était ma préférée.

Malgré tout cela, je continue à diffuser l’information de son existence pour plusieurs raisons :

  • Bien appliquée (et donc au préalable bien transmise) elle reste une méthode permettant une gestion autonome de la fertilité efficace (l’indice de Pearl parle de lui-même, voir sur le sujet cet article)
  • C’est un formidable outil de connaissance de soi
  • Observer ses cycles permet de prendre conscience d’éventuels déséquilibres et donc d’agir en conséquence
  • (à ce propos, voir le défi “réguler son cycle en 6 mois, 1er épisode et les suivants)
  • Cela peut aussi ouvrir vers une démarche de développement personnel. En se recentrant et en prenant conscience de ce qui perturbe votre cycle et donc vous en entier, vous pouvez avoir envie de changer ce qui ne vous convient plus dans votre vie…

Besoin d’info sur d’autres approches contraceptives ? Vous pouvez lire les articles suivants :

Envie d’en savoir plus ? Contactez-moi et on en parle !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 11
    Partages
Avatar

Carole Thiebault

Naturopathe - Heilpraktiker
Consultante en gestion autonome de la fertilité

Nous vous recommandons de lire

18 commentaires

  1. Bonjour Carole,
    J’aime ta façon de défendre la contraception naturelle.
    Effectivement c’est à nous de nous adapter à la nature et pas l’inverse.
    Ce n’est pas forcément évident mais cela en vaut la peine.
    Que penses-tu des applications qui aident à suivre son cycle ? En conseille tu une en particulier?
    Merci pour ton travail c’est toujours un plaisir de te lire🙂.

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Merci Mylène pour ce message toujours soutenant !
      Ah ah je ris car nous sommes résolument connectées : je prépare un nouveau défi qui va consister à tester ces fameuses applications.
      Comme il y en a des tonnes aujourd’hui et que toutes ne se valent pas, je veux prendre le temps de les étudier et de les passer à la moulinette pour vous dire à quoi vous attendre !
      Auras-tu assez de patience pour lire les articles à venir ?
      Bises

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Avec plaisir, on maintient le niveau 😉
      Bises
      C.

  2. Coucou Carole, plus je te lis et plus je m’intéresse à mon cycle. Et c’est vrai que cette observation me fait rentrer peu à peu dans le chemin du développement personnel : mieux se connaitre, mieux se comprendre… Une reconnexion à soi puissante ! Un grand merci !

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Oh Déborah, tes messages font partie de ceux qui me soutiennent le plus ! C’est exactement ça que je souhaite faire passer à travers mes articles. Je suis super contente de contribuer un peu à ce cheminement tellement intime et puissant !
      Merci infiniment,
      C.

  3. Je viens de découvrir ton blog grâce à cet article et faut croire que c’est le destin parce que justement cette année mon cycle est de nouveau très irrégulier… merci pour tous ces conseils et réflexions!
    PS: j’adore moi aussi ces 2 mots! 😉

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Bonjour Sarah,

      Ravie de t’accueillir sur ce blog ! J’espère que tu as eu le temps de parcourir d’autres articles qui t’auront inspirés eux-aussi.
      Je serai ravie de te lire à nouveau et j’espère que cette année ne sera pas que l’année du dérèglement et que ton cycle pourra retrouver son rythme.
      A bientôt
      C.

  4. J’adore ce passage et cette vision des choses : “Il faut bien comprendre qu’en se lançant dans cette aventure, il s’agit de s’adapter à notre nature et non d’adapter la nature à ce qu’on souhaite. ” Et merci pour ton article! Ca me fait réfléchir…

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Ah merci Delphiane, c’est super gentil.
      Alors je te souhaite bonne réflexion et si tu as des questions, n’hésites pas !
      Carole

  5. Bonjour Carole, merci pour cet article.
    Ça fait longtemps que je suis attirée par la contraception naturelle mais sans oser franchir le pas.
    Le concept de m’adapter à la nature me parle.
    Je vais continuer à suivre tes conseils pour me former avant de me lancer !

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Avec plaisir Charlène,
      N’hésites pas surtout si tu as des questions, je suis là pour y répondre.
      Carole

  6. Bonjour Carole, merci pour cet article. Je découvre grâce à votre blog une thématique passionnante. J’ai téléchargé votre e-book. Hâte de lire vos prochains sujets. Belle journée. Sarah

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Et bien Sarah,
      Bienvenue parmi nous ! N’hésites pas si tu as des questions je réponds à tous les mails.
      A très bientôt
      Carole

  7. J’ai longtemps était sceptique sur ces méthodes car je suis hyperfertile. Maintenant, que j’ai dépassé ce problème (ablation des trompes suite à une grossesse extra-utérine), je me dis que ça peut-être un bon moyen de se reconnecter à soi. En effet, connaître son cycle a un effet sur sa fertilité mais également sur ses propres désirs. Et ça aussi, c’est important !

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Merci Lucie pour ton témoignage. Il est important de savoir en effet que cela peut répondre à différents contextes individuels.
      A ton service si tu veux aller plus loin.
      Carole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir le livre " Cycle menstruel : 5 clés pour retrouver l'équilibre"