Me contacter

06-03-40-24-65

E-mail

carole-thiebault@28joursdelaviedunefemme.fr

Vous pensiez tout savoir du cycle féminin ? Votre physiologie n’a plus de secret pour vous ?

Au contraire, il s’agit là d’un domaine complètement inconnu et vous aimeriez en savoir plus ?

Je vous propose quatre informations rarement évoquées et qui vous feront à coup sûr passer pour une fine connaisseuse du cycle menstruel féminin.

1- La surface de vos ovaires ressemblent à la surface de la lune

Saviez-vous que la surface de vos ovaires lorsqu’on les regarde en échographie ressemble à la surface de la Lune ?

En effet on y observe des sortes petits cratères, signes des ovulations effectuées au cours des cycles précédents.

Ce phénomène est dû au changement de structure du follicule qui contient l’ovule durant le cycle.

Cicatrices ovaire corps jaune

Lorsque vous venez au monde vous possédez déjà tout le stock d’ovules qui vous servira après votre puberté à mener à bien vos cycles menstruels.

Il ne s’agit pas d’ovules mûrs pour la fécondation. Ils sont stockés sous forme immature. On les appelle alors des ovocytes.

Ces ovocytes sont enveloppés d’une couche de cellules appelée couche folliculaire.

Au cours de chaque cycle la structure de ce follicule change avec sa maturation sous l’effet des hormones en présence (les estrogènes).

La structure de base est appelée follicule ovarien primordial. Elle va subir des transformations jusqu’à arriver au stade de follicule ovarien mûr. Ce stade de maturité se caractérise par des cellules folliculaires épaissies qui contiennent un ovule cette fois fécondable lui aussi et qui fait saillie à la surface de l’ovaire.

À chaque cycle un des follicules ovariens mûrs expulse son ovocyte : c’est l’ovulation.

Ensuite, les cellules folliculaires restent à la surface de l’ovaire et se transforment en corps jaune.

Ce corps jaune est en fait une glande capable de sécréter des hormones, en l’occurrence ici de la progestérone.

Une fois son travail effectué c’est ce corps jaune qui laisse des cicatrices “lunaires” à la surface de l’ovaire.

 

2- La fécondation ne se fait pas dans l’utérus

Lorsque l’ovulation a eu lieu, l’ovule se retrouve libéré de tout emprise.

Ce sont les trompes de Fallope qui ont pour mission de capter l’ovule après l’ovulation et de le mener jusqu’à l’utérus s’il y a une fécondation.

Chaque trompe de Fallope mesure environ 10 cm.

Pour faire avancer l’ovule le long de ce “tuyau”, on peut compter sur la composition de sa paroi. On y trouve en effet une couche musculaire ainsi qu’une sorte de tapis intérieur mais qui n’aurait pas la bonne taille. Alors pour le faire entrer, on l’a poussé et cela a provoqué des plis. Sur ces plis, on peut observer la présence de cils.

L’ovocyte peut donc compter à la fois sur la contraction musculaire et sur le balayage rythmique des cils pour avancer vers l’utérus.

Mais c’est bien à l’intérieur des trompes de Fallope que la fécondation aura lieu. D’ailleurs, il y a aussi d’autres cellules qui se chargent de sécréter de la nourriture pour l’ovocyte et éventuellement les spermatozoïdes qui viendront le visiter.

L’œuf fécondé mettra ensuite environ 7 jours pour continuer son trajet jusqu’à l’utérus et s’y installer pour environ 9 mois.

Contrairement à la croyance populaire, on n’évacue donc par un ovule au moment de ses règles à la fin de chaque cycle féminin. J’enfonce même le clou en vous révélant qu’un certain nombre d’ovules se perdent dans la cavité qui contient les organes génitaux. En effet quelques ovules arrivent à échapper à la captation des trompes de Fallope.

Pas de panique : un ovule est programmé pour s’autodétruire s’il n’est pas fécondé.

 

3- L’utérus ne tient pas en place

Avez-vous déjà vu des enfants sur une fête foraine harnachés avec deux élastiques et sautant joyeusement sur un trampoline ?

Et bien c’est à peu près ce que fait l’utérus tous les jours dans votre bas-ventre. Bon j’exagère un peu mais c’est l’image que je veux vous faire passer.

mobilité utérus anatomie

L’utérus est maintenu en place par 6 ligaments, les fameux élastiques. De plus il est coincé à l’avant par la vessie et à l’arrière par l’ampoule anale.

Il ne repose donc pas sur un socle solide mais se voit bousculé plusieurs fois par jour par l’effet mécanique de la vessie et de l’anus qui se remplissent et se vident à intervalles plus ou moins réguliers.

On est loin de l’image d’un utérus foufou qui saute dans tous les sens mais au moins vous avez certainement compris qu’il est très mobile.

C’est aussi ce qui peut expliquer certaines douleurs à l’ovulation où durant vos règles, rendant votre cycle féminin parfois pénible à supporter. Si votre utérus et un peu déplacé d’un côté ou d’un autre, vous pouvez ressentir les tiraillements provoqués par ses contractions sur l’un des ligaments qui le maintient. Retrouvez cette explication et les solutions proposées dans cet article.

 

4- La glaire cervicale est un rempart contre les envahisseurs

Le corps est décidément bien fait. Savez-vous qu’il contient de multiples processus d’autodéfense ?

On parle beaucoup de système immunitaire en évoquant notamment les intestins. Au niveau de notre système génital nous avons aussi des éléments de défense immunitaire.

La première barrière contre les envahisseurs se trouve dans le vagin. Mais celle dont je veux vous parler aujourd’hui est la barrière qui se situe au niveau du col de l’utérus.

Le col de l’utérus est la partie de l’utérus qui fait la jonction entre le vagin et le corps proprement dit de l’utérus c’est un peu le pont-levis qui permet d’accéder au château… ou pas.

Outre le fait qu’il s’ouvre et se ferme, le col contient des cellules capables de sécréter une substance appelée glaire cervicale.

Ce mucus est sans conteste un des éléments majeurs du cycle féminin. Il a entre autres des propriétés antibactériennes qui constituent une barrière défensive par rapport à des envahisseurs éventuels provenant du vagin.

Même si nous l’avons évoqué le vagin à des procédés de défense propre, mieux vaut doubler la vigilance par rapport à ce milieu qui est loin d’être aseptisé !

La glaire cervicale change de consistance en fonction des imprégnations hormonales du cycle. Elle varie de façon soit à stopper le passage des spermatozoïdes vers l’utérus ou au contraire à en faciliter l’accès.

Ce mucus cervical est donc un excellent rempart contre les envahisseurs lorsqu’ils ne sont pas désirés.

glaire cervicale défense immunitaire

Vous voilà, je l’espère, un peu plus avancé(e) sur la connaissance de ce cycle féminin qui garde peut-être encore quelques mystères. Mais j’ai pour ambition de réduire à peau de chagrin les zones d’ombres qui pourraient persister. Parce que ma mission, si vous l’acceptez, est  de vous aider à découvrir que loin d’être le boulet qu’on porte durant toute sa vie fertile, le cycle menstruel peut au contraire être un formidable outils de connaissance de soi et d’équilibre de sa santé globale.

Partagez cet article sans compter ! Vous avez bien une ou deux connaissances à qui cela pourrait servir 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Partages
Avatar

Carole Thiebault

Naturopathe - Heilpraktiker
Consultante en gestion autonome de la fertilité

Nous vous recommandons de lire

22 commentaires

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Chouette chouette chouette ! N’hésites pas à partager !
      Bises
      C.

  1. Merci pour cet article Carole, super l’image des élastiques et du trampoline pour l’utérus 🙂
    Bises

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Il faut croire que j’étais inspiré. Même si on est éloigné de la description anatomique classique, l’objectif était de faire visualiser 😉

      Bises
      C.

  2. J’adore la comparaison avec l’enfant à la fête foraine ahah!
    Merci pour ces infos hyper intéressantes, on en apprend tous les jours 🙂

    Bises

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Oui c’est vrai que c’est un peu osé et pas du tout académique mais c’est un bon moyen de visualiser sans passer par le cours barbant d’anatomie !
      Bises
      C.

  3. Bonjour Carole,
    Wow ! Quel article. J’avoue que je découvre beaucoup aujourd’hui. Je ne savais pas que les glaires protégeaient ! Quelle mécanique ce corps ! C’est fichtrement bien fichu quand même.
    Merci d’avoir remis le lien vers l’article qui nous apporte des solutions pour les règles douloureuses car je viens de me rendre compte que j’ai oublié de me complémenter en oméga 3 et 6 ! Le magnésium ça c’est bon mais j’ai zappé l’oméga !
    Heureusement que tu es là pour nous rappeler les solutions simples que nous avons à notre portée.
    À bientôt !

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Coucou Mylène,

      Wow ! Quel commentaire ! Merci Mylène pour ton retour. Et je crois que j’en ai encore sous le chapeau pour t’apporter plein de connaissances.
      Objectif : réhabiliter le cycle et te permettre d’être autonome pour t’en servir de guide vers la santé !
      Je n’ai pas oublié tes demandes concernant les seins et la fatigue 😉
      Au plaisir de te lire,
      C.

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Merci Valentine et bienvenue sur ce blog !

  4. AvatarNicolas a dit :

    Alors, ne me demande pas comment je suis arrivé là 😂
    Ce que je remarque, en lisant ton article, c’est à quel point notre corps est magique, miraculeux et parfait. Et un grand merci pour tes exemples qui me permettent de comprendre des choses bien abstraites pour moi de manière illustrée, top 👍

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Bonjour Nicolas,

      Ok je ne te le demande pas mais je suis toujours ravie que mes intentions de partage touchent aussi les hommes. Et je suis doublement contente de savoir que mes élucubrations te servent à mieux comprendre ce qui se passe en nous !
      A bientôt

  5. Sympa cette image de l’utérus à élastique 😉 C’est toujours intéressant d’en apprendre un peu plus sur son corps!
    Merci!

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Merci Aude,
      Oui je suis pour les images parlantes qui permettent de mieux s’approprier son corps.
      A bientôt
      C.

  6. Coucou !
    J’adore ton style rédactionnel et ton choix de photo 😉 Tout est très fluide à lire et on a envie d’en savoir davantage !!! je me suis inscrite à ton bonus du coup ! Au plaisir de te lire encore et encore !
    Marie

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Merci Marie !!!
      Quel joli retour, il me touche beaucoup car c’est exactement le sens de mon travail.
      J’aurai la joie d’échanger avec toi à l’avenir alors car s’inscrire au bonus c’est entrer dans un cercle privilégié pour parler de ce thème du cycle ensemble.
      Belle journée
      C.

  7. Bonjour Carole
    je découvre des choses insoupçonnées sur le cycle menstruel ! ce blog regorge d’informations incroyables merci
    jennifer

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      BOnjour Jennifer,

      A ton service ! J’adore transmettre ce que j’ai eu la chance de recevoir (et ce que j’ai cherché et cherche toujours) alors ton retour me comble parce que je me dis que j’ai réussi si une personne y trouve des choses qui l’intéresse. Et bien c’est officiel : c’est toi !
      A très bientôt avec plaisir,
      C.

  8. Et beh, j’aurais appris quelque chose!! Je suis contente de l’avoir lu.
    Merci pour cet article et la comparaison avec la fête foraine est tellement parlante 😊

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Avec plaisir Nadia,

      Oui c’est une image qui m’est venue il y a un moment et je n’osais pas la publier au grand public. Finalement j’ai bien fait, elle a un grand succès !
      Au plaisir de te lire à nouveau,
      C.

  9. Le fait d’imaginer l’utérus suspendu par des élastiques m’a fait sourire. Ça colle totalement avec l’image que je m’en fais.
    L’article est très instructif !

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Oui j’aime bien trouver des images parlantes pour dépoussiérer un peu le sujet 😉
      Au plaisir de te lire,
      C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir le livre " Cycle menstruel : 5 clés pour retrouver l'équilibre"