Me contacter

06-03-40-24-65

E-mail

carole-thiebault@28joursdelaviedunefemme.fr

S’intéresser à sa flore vaginale c’est avant tout savoir comment l’entretenir.

J’ai l’impression de parler voiture mais rassures-toi, le parallèle s’arrête tout de suite. Je veux parler de l’hygiène intime et de la façon de garder saine la vulve et par extension la flore qui vient ensuite du point de vue anatomique.

En premier lieu et je le répète : on ne se lave pas à outrance ! Rappelle-toi que le vagin a une fonction d’auto-nettoyage. C’est ce qui donne les pertes blanches par exemple.

Donc il faut bien comprendre que la flore est là pour assurer l’équilibre et la propreté et qu’utiliser des produits de nettoyage, aussi adaptés soient-t-ils, auront plutôt pour conséquence d’abîmer la flore et de réduire les capacités physiologiques du corps de se défendre contre des envahisseurs.

Ceci dit, on peut quand même se laver au niveau des organes génitaux EXTÉRIEURS. J’insiste bien sur le mot extérieur car il s’agit d’abandonner une bonne fois pour toute ces pratiques de douches vaginales.

 

Avant tout : arrêtez-moi tout ça !

Oubliez les antiseptiques

 

Ils détériorent la protection de surface de la peau de la vulve et réduisent à néant les lactobacilles. Un vrai carnage… Souviens-toi que les lactobacilles sont nos amis et que nous devons préserver leur présence pour plein de raisons différentes qu’on a déjà évoqué dans les épisodes précédents (si tu ne les a pas écoutés, t’inquiète, personne ne le saura sauf toi donc il te reste encore une chance, après cet épisode clique vite sur ta souris pour te remettre à niveau).

Donc on a toutes les chances d’être à l’origine d’un déséquilibre de notre flore vaginale en voulant utiliser des antiseptiques pour se nettoyer.
C’est très souvent comme ça : à trop vouloir bien faire, on finit par faire mal.

En plus, les antiseptiques vont souvent être à l’origine d’une déshydratation cutanée et la pire conséquence au quotidien, ce sont ces petites irritations de contact avec les sous-vêtements qui à force nous gênent tellement que même les intimités amoureuses en deviennent désagréables.

On réserve donc les antiseptiques à l’appréciation du médecin qui seul pourra estimer utile d’en utiliser dans le cadre d’une pathologie qu’il aura diagnostiquée.

Utilisez votre main pour l’hygiène intime

Votre main est la meilleure garantie contre les irritations et l’apport incontrôlable de bactéries qui n’ont rien à faire à cet endroit.

Et oui il va falloir abandonner ton gant de toilette ! Sauf si tu veux faire un élevage ou que tu t’es convertie au bouddhisme récemment ce qui t’empêche de nuire à tout être vivant.

Ce sont de véritables paradis pour les microbes ces carrés de tissus. Alors de deux choses l’une :

  • Soit tu abandonnes et tu prends soin de toi en te nettoyant avec douceur en utilisant ta main ;
  • Soit tu changes de gant de toilette tous les jours et tu ne le prête à personne.

<iframe src=”//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01983523/src/zsr5rx/zone/2/showtitle/1/” frameborder=”0″ scrolling=”no” marginwidth=”0″ marginheight=”0″ hspace=”0″ vspace=”0″ webkitallowfullscreen=”true” mozallowfullscreen=”true” allowfullscreen=”true”width=”720″ height=”405″ allow=”autoplay; fullscreen”></iframe>

Less is more

On laisse tomber aussi tous ces machins marketing qui nous font croire qu’on sent mauvais de la vulve. Non mais c’est vrai quoi il faut pas transpirer, il faut cacher toutes nos odeurs corporelles, pas de rides, pas de cheveux blancs. On va aller où comme ça dans le lissage des individualités ?

Je ne prône pas le laisser-aller corporel, juste de faire une place à ce qui est NORMAL !

Donc toutes ces serviettes, protège-slip avec des parfums. Au passage un protège-slip c’est pas fait pour être porté H24 ou 7jrs/7. Il existe même maintenant des déodorants et lingettes intimes pour s’en rajouter en cours de journée, au cas où on vivrait !

 

Mais alors quels gestes adopter pour ta toilette intime ?

 

Adapter le pH à celui de la peau ?

Et là c’est compliqué parce que le pH à l’entrée du vagin est d’environ 4,8 alors qu’au niveau des grandes lèvres on peut relever un pH de 6 à 7. C’est quand même pas la même chose !

Donc on va osciller sur des pH différents qui au final n’a pas grand impact sur l’équilibre.

Sauf s’il y a déjà un déséquilibre. Il peut être intéressant d’utiliser un produit à pH alcalin si tu as une mycose parce que ça va pas lui plaire à la mycose. Elle, ce qu’elle aime ce sont les bains d’acides alors si tu lui colles du basique, elle va vite déchanter et arrêter de te gratter.

Du coup on oublie aussi l’eau claire parce qu’elle va avoir la fâcheuse tendance à déshydrater la peau.

 

Se laver sans savon

Les syndets sont des savons sans être du savon. En gros ils ont en communs avec le savon de contenir des tensio-actifs mais ils s’en éloignent en étant moins agressifs que les savons.

Et petit bonus ils s’approchent plus du pH naturel de la peau.

Le problème c’est qu’ils sont pas super écologiques puisqu’ils sont obtenus à partir de dérivés du pétrole.

 

Alors quoi choisir ?

Ben là je suis un peu perdue j’avoue. En faisant des recherches je suis tombée sur un tas de références. Il y en a des dizaines de gels de toilette intime.

Alors je me suis laissée submergée et puis j’en suis au point d’élaborer un tableau comparatif avec une étude des compositions pour voir ce qui est mieux, pas mieux, moins bien ou carrément à fuir.

Et tout ça en gardant en tête que je ne suis pas une spécialiste !

 

Alors encore un peu d’attente mais en dans l’intervalle, je continue mes recherches et mon partage auprès de toi.

Une question ? Il suffit de me l’envoyer par e-mail ou dans les commentaires et je te réponds très vite

Sources :

https://www.medisite.fr/hygiene-intime-4-raisons-de-ne-plus-utiliser-de-gants-de-toilettes.5285643.283540.html

Microbiote vaginal : La révolution rose – Dr Jean-Marc Bohbot et Rica Etienne – Ed.Marabout

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage
Avatar

Carole Thiebault

Naturopathe - Heilpraktiker
Consultante en gestion autonome de la fertilité

Nous vous recommandons de lire

12 commentaires

  1. AvatarCarole Jacquenot a dit :

    Super, le podcast, Carole ! 🙂
    En effet, je n’ai rien trouvé de mieux qu’un savon ou gel douche le plus naturel possible et l’appliquer à la main directement.
    Merci pour tes articles, ils sont toujours super intéressants !

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Ah merci Carole,
      Ravie de te voir ici !
      J’espère que tu vas bien : dernière ligne droite pour toi cette année au yoga !
      Donnes-moi de tes nouvelles à l’occasion cela me fera plaisir !

      Bises chaleureuses
      Carole

  2. Je suis tellement d’accord avec toi Carole. Ras le bol d’entendre et de voir des trucs pour contrer toutes les odeurs corporelles du corps. Transpirer est naturel et sain; c’est un besoin du corps. D’ailleurs ce n’est pas la transpiration qui sent mais sa dégradation sur la peau. Bref, on ferait mieux de s’accepter les uns les autres tels que l’on est ! Si on a une bonne hygiène corporelle, ça suffit !!
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Merci pour ta réaction Audrey,
      en fait je ne pensais pas susciter autant de retour sur ce point du podcast c’est génial !
      Acceptons nous en effet, ce sera moins de pression dans cette vie de dingues !

      A bientôt
      Carole

  3. Bonjour Carole,
    Merci pour ce podcast !
    Qu’est-ce que ça fait du bien d’entendre que les odeurs corporelles sont NORMALES !!!
    Au passage, j’aimerais bien savoir à quel moment dans l’histoire de l’humanité, le corps est devenu CACA ???
    Y’a un problème quand même… Entre l’hyper sexualisation du corps féminin (quand va-t-on laisser tranquille nos tétons ??? Sans blague ? On ne peut pas nous laisser tranquille ??? ) et la mise aux normes des odeurs… Pff, que c’est fatiguant…

    C’est pourquoi j’ai tant apprécié ton podcast d’aujourd’hui.
    Les hommes (et c’est tant mieux pour eux, pourvu que ça dure pour eux !!) n’ont pas de complexe avec l’odeur de leur sexe. Au moment de l’intimité, tu n’entends jamais parler qu’il souhaiterait “aller se rafraichir”….
    Bein non, simplement parce qu’on ne compare pas leur sexe à une odeur de poisson… Ils ont de la chance… eux…

    Il n’est pas étonnant que bon nombre de femmes en soit venu à la détestation de leur sexe.
    Sans même s’en rendre compte en plus…
    Le problème c’est que cela est mauvais pour leur santé…. C’est tellement dommage.
    On nous compare à du poisson… tout en nous prenant pour des dindes. Bein oui, parce que si c’est dommage pour les femmes, ce n’est pas dommage pour les sociétés qui font un bénéfice non négligeable sur de FAUX BESOINS qu’ils entretiennent….

    Je me rends compte que mon commentaire ressemble au discours d’une féministe enragée. Mais je suis parfois si fatiguée de voir mon corps (comme celui de millions d’autres) si exposé, utilisé, jugé et en plus exploité même si je ne me prostitue pas…

    Merci de nous rappeler que “le moins c’est mieux” vaut aussi pour notre flore vaginale.
    Adepte du minimalisme, cela me parle 😉.

    Merci pour ton travail.

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Oh Mylène je te décerne la palme du meilleur commentaire de l’année ! J’A-DO-RE !
      C’est tellement sincère et spontané, je kiffe à mort.
      Lâchez-vous lectrices de ce blog, on est entre nous et on peut partager !
      Ben oui je te rejoins, j’ai envie de dire aussi : “lâchez-nous la grappe”, tout en m’apercevant que petit à petit, c’est moi seule qui me la lâche en m’affranchissant de tout ça et en me rapprochant de ce que je suis.
      Continue à me faire rire et oui on se retrouve sur le minimalisme.

      Bises
      Carole

  4. Coucou Carole,

    Ce qui est assez incroyable c’est qu’un déséquilibre émotionnel peut vraiment agir trèèèèèès rapidement sur notre flore vaginale. En plus, c’est vrai que certains traitements ne sont que très peu efficaces.
    Par rapport au gant de toilette, j’ai eu la chance que ma mère me répète que c’est bourré de microbes, depuis toute petite.

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Oui la sphère génitale est vraiment un bon compagnon de santé, elle nous prévient quand ça ne va pas.
      Tu peux remercier ta mère alors !

      Bises
      Carole

  5. J’attends le tableau des produits avec impatience !!!! Je me fie à Yuka, ou à d’autres applications qui analysent la composition des produits, mieux que rien je pense ! Merci pour ce podcast et pour cet article, vive les odeurs !!

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Ah ah la pression !
      Il me demande un peu de travail de fond mais il arrive, je suis dessus !
      Merci Déborah pour ta fidélité et ton soutien.

      Bises
      Carole

  6. J’avoue que concernant la toilette intime, on lit tout et son contraire ! Du coup, je m’y perd aussi.
    Je pense que plus ça reste naturel, mieux c’est ! 😉

    A bientôt,
    Line

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Je suis bien d’accord Line,

      Plus c’est simple et mieux c’est en général (bon il faut quand même garder un œil critique ) mais souvent on veut rajouter des choses alors que la solution est dans l’allègement…
      A bientôt
      Carole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir le livre " Cycle menstruel : 5 clés pour retrouver l'équilibre"