Me contacter

06-03-40-24-65

E-mail

carole-thiebault@28joursdelaviedunefemme.fr

La peau n’est pas un organe ou un système exclusivement féminin. Les hommes ont les mêmes attributs de ce côté là et on peut expliquer la peau, son fonctionnement et ses fonctions de manière asexuée.

Pourtant, je n’ai rencontré que peu d’hommes (excepté les adolescents pour qui le passage de la puberté est vraiment problématique) qui m’ont consultée spécifiquement pour des problèmes de peau. Des femmes par contre… et je me souviens particulièrement de F.

F. avait un problème de rosacée (si vous vous reconnaissez F., je vous salue) assez sévère. Outre l’accompagnement que nous avons entamé ensemble, j’ai été touchée par la détresse de F. Elle était réellement handicapée par son soucis de peau et ses proches semblaient ne pas la soutenir, lui renvoyant une image de femme superficielle. J’ai compris avec F. à quel point la peau était notre premier contact avec le monde extérieur et dans un monde où l’apparence tient une place importante, il me semble ne pas relever de la superficialité (est-ce que ce mot est aussi dur à lire qu’à écrire ?) que de se préoccuper de la bonne santé de sa peau.

A quoi sert la peau ?

La peau protège

La peau est avant tout une barrière physique destinée à protéger les organes internes et plus globalement l’organisme entier de la pénétration d’agents pathogènes. A cette barrière physique s’ajoute une barrière chimique et biologique. La peau sécrète des substances qui attaquent littéralement les éléments indésirables qui arrivent à sa surface. Il en est ainsi de certaines cellules de l’épiderme : les kératinocytes et les mélanocytes notamment. Les glandes sébacées aussi, par la sécrétion de sébum bactéricide, participent à cet effort de protection.

Enfin, les poils sont également une part importante de la protection de l’organisme, mécaniquement et chimiquement puisqu’ils sont enduits de sébum. Ce point est important, notamment au niveau vulvaire car les pratiques d’épilation totale à cet endroit méconnait la fonction protectrice des poils contre de possibles infections. Les petites filles sont d’ailleurs plus exposées à certaines de ces infections justement parce qu’elles n’ont pas encore de poils. A méditer…

Visage peau - Image par Mohamed Chermiti

La peau régule

La peau sert également de thermostat en étant le vecteur par lequel l’organisme va veiller à ne pas trop chauffer intérieurement. C’est la transpiration qui rempli ce rôle de régulateur de la température interne. La sueur n’est pas là que pour nous mettre dans l’embarras avec de jolies auréoles sur nos vêtements. Ce sont les glandes sudoripares qui se chargent de cette tâche.

Sentir par la peau

La peau a la même origine embryologique que le système nerveux. Cela signifie que ces deux systèmes sont liés. Quand j’utilise le terme sentir, c’est bien évidemment pour évoquer cette capacité à ressentir le froid, la chaleur mais aussi la douleur parfois ou bien plus agréable : les caresses. Ce sont les récepteurs nerveux qui se chargent de cette fonctionnalité bien pratique ! Quand on pose la main sur une plaque chauffante, on est bien content que notre système nerveux nous la fasse enlever avant même qu’on ait analysé la source de la sensation !

Mais l’origine commune du système nerveux et de la peau fait dire aussi à certains spécialistes que l’état de la peau reflèterai l’état intérieur. Je ne suis pas une grande fan de la lecture systématique des maux par le décodage biologique (dont l’utilisation par certains me révolte carrément !). Force est de constater cependant que nombre de problématiques psychiques, lorsqu’elles sont réglées, permettent d’observer une nette (ah, ah nette, la peau … vous me suivez ou bien ?)amélioration des problématiques de peau.

La peau métabolise

La peau est très vascularisée. Elle peut rassembler près de 5% du volume total de sang dans le corps. prendre soin peau - Image par Seksak KerdkannoOr, quand le sang passe par la peau, certains de ces éléments peuvent subir une transformation biochimique. Si je vous parle de la vitamine D par exemple… Et bien le cholestérol qui passe par la peau va subir une première transformation avant d’aller vers d’autres organes qui continueront le processus jusqu’à obtenir la vitamine D active.

C’est aussi au niveau cutané que s’opère la transformation de cortisone en hydrocortisone. Cette dernière permet de soulager des sensations de brûlure ou de démangeaison par exemple.

La peau évacue

Je vous parlais de la transpiration tout à l’heure comme moyen de réguler la température interne du corps. La sueur est aussi une voie d’évacuation de certains déchets métaboliques tels que l’urée (oui comme dans l’urine), l’acide urique ou encore l’ammoniac et l’acide lactique.

Au niveau des aisselles et de la zone comprenant l’anus, le périnée et les voies génitales, les glandes sudoripares sont plus grandes. Elles évacuent les mêmes éléments que les autres glandes sudoripares ailleurs dans le corps auxquels s’ajoutent des lipides et des protéines.

Il n’y a pas d’odeur propre à la sueur. Par contre, les déchets organiques qu’elle contient vont être dégradés par les bactéries présentes à la surface de la peau (le microbiote cutané). C’est le résultat de cette dégradation qui va donner une odeur à votre sueur. Nous le verrons plus loin mais inutile de laver à outrance votre peau pour y remédier. C’est l’équilibre du microbiote et la quantité de déchets que vous lui procurez qui va faire la différence.

Les principaux problèmes de peau

Acné

Si je devais établir un top trois des problèmes liés à la peau pour lesquels on vient me consulter, l’acné aurait la médaille d’or haut la main. Pas seulement durant la période adolescente et comme je vous le disais en introduction, majoritairement de la part de femmes.Acné - Photo prise par Elle Hughes

Il existe différentes sortes d’acné. Les dermatologues le classent plutôt en fonction de la sévérité des symptômes, d’autres classent l’acné selon qu’il est inflammatoire ou non (c’est aussi un classement que je peux utiliser pour me guider dans la phyto à utiliser). On peut aussi différencier l’acné selon qu’il a son origine dans un déséquilibre émonctoriel exclusivement ou dans un déséquilibre hormonal.

Cette dernière approche est la mienne car guidée par mon raisonnement naturopathique. En tout cas, les glandes sudoripares et les glandes sébacées évoquées plus haut sont considérées en naturopathie respectivement comme des petits reins et des petits intestins. La peau peut devenir un émonctoire secondaire de ces organes. Cela signifie que si les reins ou les intestins, en tant qu’émonctoires principaux, sont débordés par le travail d’évacuation des déchets métaboliques, la peau va s’en charger pour les soulager et évacuer ce qui demande à l’être, coûte que coûte.

Considérant les reins, cela peut se traduire par de la sueur plus abondante et plus odorante (puisque chargée de plus de déchets) et pour les intestins, cela peut être cause d’acné.

En effet, les glandes sébacées vont devoir évacuer plus de déchets à travers le sébum et elles peuvent à cette occasion se boucher, parfois s’enflammer et c’est l’acné.

Vergetures

Ah les vergetures ! J’ai l’impression qu’elles sont sur toutes les lèvres passé un certain âge ou une grossesse. Ben oui c’est possible d’avoir des vergetures si on a connu une période de prise de poids importante suivi de perte tout aussi importante. L’étirement extrême de la peau qui en résulte provoque des cicatrices parce qu’il aura déchiré la peau au niveau du derme (donc assez profond quand même à l’échelle de la peau).

La cicatrice souvent passe par le rouge puis le pourpre et enfin le blanc argenté. Elle est vue comme disgracieuse, d’autant plus que nous ne sommes pas tous égaux devant la vergeture. Y’a pas de justice ma bonne dame !

Le derme contient du collagène et de l’élastine notamment et cela lui donne des propriétés plus ou moins élastiques en fonction de la teneur chez les personnes. On peut apporter du collagène via des compléments ou des crèmes qui peuvent soutenir la peau dans les moments à risque (grossesse) mais j’ai le regret de vous dire qu’il y a visiblement une composante héréditaire importante. Observez votre mère et … respirez de soulagement ou pleurez ! Non j’rigole j’vous donne des astuces en fin d’article.

Mycoses ou psoriasis

Je ne peux pas m’empêcher de vous diriger petit à petit vers les spécificités féminines. Non pas que la mycose ou le psoriasis soient réservés aux femmes ni même qu’ils se contentent de nous irriter le slip (ben Carole on se lâche ?). Les hommes aussi peuvent avoir des mycoses (et ils en ont !) et être atteints de psoriasis.

Seulement les mycoses sont plus souvent des motifs de consultation féminine et souvent au niveau vulvaire et le psoriasis vulvaire n’est pas souvent évoqué mais il peut être à l’origine d’une mauvaise prise en charge des professionnels de santé.

Je m’explique : la mycose, en général vous connaissez (et si ce n’est pas le cas, vous pouvez trouver une antisèche dans l’article juste ici). Et parfois, certaines femmes sont traitées durant de longues années pour des mycoses récidivantes alors qu’il s’agit de psoriasis ! Attention ce n’est pas évident, les deux ont pratiquement les mêmes façons de se signaler : démangeaisons, brûlures de la vulve, rougeurs. Mais le psoriasis, contrairement à la mycose, ne provoque pas de pertes vaginales.

Il ne faut donc pas confondre car le traitement est différent.

Prendre soin de sa peau

Nettoyer peau - Image par silviaritaIl fallait bien tout ça pour planter le décor avant de vous parler des solutions non ? Aller vous avez lu jusqu’ici donc vous l’avez bien mérité ! Voici mes recommandations pour prendre soin de votre peau.

Avant toute chose, des recommandations générales. Vous avez envie d’une belle peau nette ? Arrêtez de fumer, dormez et hydratez-vous !

Nourrir sa peau de l’intérieur

La peau a besoin d’éléments pour se renouveler et rester saine. Elle est constamment en train de fabriquer de nouvelles cellules pour rester opérationnelle dans toutes ces missions. Savez-vous que nous renouvelons notre épiderme en 25 à 45 jours entièrement ?

Il faut donc la nourrir correctement et surtout ne pas donner trop de sources de déchets métaboliques ni d’éléments pouvant induire une inflammation en cas d’acné.

En résumé, avoir dans son alimentation :

  • des sources d’omégas 6 (pour avoir des phospholipides qui maintiennent la souplesse de la membranes des cellules, donc aussi de la peau). Mais ça en général on n’en manque pas ! Il va falloir surtout penser aux omégas 3 pour assurer le bon équilibre,
  • peu de produits laitiers surtout en cas d’acné inflammatoire
  • peu de sucre, pour les mêmes raisons
  • des sources de zinc, un oligo-élément ultra utile pour la peau
  • des sources de collagène

Nettoyer sa peau

Alors là je vais peut-être vous choquer mais il est hors de question de se récurer dans tous les coins trop souvent ! Vous détruisez la couche de sébum protectrice en le faisant et le microbiote de votre peau s’en trouve déséquilibré.

Donc en premier lieu, un lavage par jour est suffisant. Exceptionnellement si vous avez une soirée ou une réunion importante et que vous sentez le fenech (tiens d’ailleurs je n’ai jamais su ce que sentais un fenech), vous pouvez prendre une douche supplémentaire. Mais au quotidien on s’en tient à une toilette. Et pourquoi pas de temps en temps quand vous n’avez pas d’engagement social, sauter une douche et vous contenter d’une toilette aux endroits stratégiques ?

paquerette peau - Image par André SAAD

Concernant les produits à utiliser, il est important de respecter le pH naturel de la peau. Il est compris entre 4 et 6 donc trouvez un produit s’en approchant.

Un rituel que j’aime beaucoup : le brossage à sec. Il suffit d’avoir une brosse souple et de se brosser la peau partout sur le corps. Les cellules mortes sont mieux éliminées, la peau est stimulée et du coup le sang affluant, il va venir mieux nourrir les cellules localement et emporter les déchets.

Soigner sa peau

Et si avec tout ça vous avez des soucis, voici quelques auxiliaires bien utiles…

  • L’huile essentielle de Tea Tree. Très connue parce que facile d’utilisation et généralement bien supportée, c’est l’huile essentielle de la peau par excellence. Elle brille par ses propriétés anti infectieuses, anti fongiques et anti inflammatoires,
  • Le géranium rosat, qui va pouvoir elle-aussi être utilisée dans beaucoup de cas de dermatoses,
  • L’huile essentielle de rose de Damas qui va agir sur les vergetures. Attention je n’ai pas l’habitude de vendre du rêve : plus la vergeture est ancienne, moins elle disparaîtra,
  • La bardane : parfaite en cas d’acné inflammatoire et dans le cas où le foie soit impliqué,
  • La pensée sauvage aussi pourra être utilisée contre l’acné pour purifier la peau,
  • L’aloe vera, qu’on ne présente plus avec ses propriétés cicatrisantes, apaisantes,
  • Et ma petite préférée à laquelle on ne pense pas assez souvent : la pâquerette ! Elle va agir en cas d’inflammation chronique de la peau et pourra contribuer à améliorer l’acné, la rosacée, l’eczéma et le psoriasis.

À lire sur Internet pour compléter :

Lavande, ylang-ylang, rose… : des essences qui vont sauver votre peau. Nappilla vous explique les bienfaits de ces plantes sur votre peau. Pour lire leur article, c’est par ici “Lavande, ylang-ylang, rose…

Zoom sur la pâquerette, utilisation en application externe :

Paquerette

Vous pouvez aussi en faire une infusion !

Et si cela ne passe pas, il faudra probablement faire un bilan complet pour trouver d’où vient le problème. Ne désespérez pas, la peau peut vous pourrir la vie et pourtant, rappelez-vous qu’elle vous protège. Souvent quand on trouve de quoi elle nous protège, on tient une clé…

Et vous, quel rapport avez-vous à votre peau ? Laissez vos commentaires juste en dessous et commençons à échanger !

Sources :

– Anatomie et physiologie humaine – Elaine N. Marieb

– Microbiote vaginal : la révolution rose – Dr Jean-Marc Bohbot et Rica Etienne

https://www.altheaprovence.com/

https://www.beaute-pure.com/

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
Avatar

Carole Thiebault

Naturopathe - Heilpraktiker
Consultante en gestion autonome de la fertilité

Nous vous recommandons de lire

12 commentaires

  1. AvatarSIGNORETTO a dit :

    Merci Carole pour cet article fort intéressant pointé de ton humour
    Pourrais tu m’évaluer le poids de pâquerettes par rapport à l huile?
    Biz

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Coucou Florence,

      En fait il n’y a pas de poids, il faut recouvrir les pâquerettes d’huile et veiller à en rajouter si elles boivent trop. Plus tu auras de pâquerettes et plus tu auras de macérat.
      C’est pour l’onguent qu’il faut respecter les proportions.
      Bises

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Oui je suis bien d’accord, elle a beaucoup à nous apprendre…

  2. La peau de mon visage a longtemps été un problème pour moi. Et plus j’essayais de combattre mes problèmes d’imperfections, pire c’était. J’ai appris que la nourriture avait un rôle important et surtout j’ai appris à arrêter de croire qu’il fallait avoir une peau parfaite pour être bien dans “sa peau” ! Alors je la laisse tranquille et j’arrête, comme tu le mentionnes, de la nettoyer à outrance ! Je comprends mieux son rôle et je la respecte. Merci pour ce podcast très intéressant 🙂

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Oh quel beau témoignage ! Merci beaucoup.
      En espérant que tu inspires beaucoup de personnes : s’accepter, même si ce n’est peut-être pas le chemin le plus facile 😉

  3. Hello et merci pour cette article 🙂 .

    Je rebondis sur ce que dit “Journal Zéro Déchet” (Tiens, étrange comme nom… :P) sur l’importance de l’alimentation. Depuis que je ne mange plus de produits transformés (je ne fais que mes courses au marché), les boutons qui m’enquiquinait autour du nez ont pratiquement magiquement disparu !

    Il y a aussi les produits industrielles desquels il faut se méfier. Ma compagne a une peau très sensible qui lui a causé de nombreux soucis. Après de longues recherches, elle a remarqué que les produits d’hygiène industrielles peuvent par exemple contenir du détergent pour nettoyage de surface industrielle (oui oui, je vous jure !). C’est incroyable… Alors méfiance et privilégiez le naturel !

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Merci Mathias pour ton message. Oui effectivement, ce que nous ingérons ou étalons sur notre corps a un impact évident. Un livre sur le sujet (qui date un peu maintenant mais c’est le premier qui avait tiré la sonnette d’alarme notamment sur les produits de beauté : La vérité sur les cosmétiques. Je crois qu’il est régulièrement ré-édité. Il fait un peu froid dans le dos mais permet de mieux décripter les étiquettes.
      Belle journée

  4. Merci Carole pour cet article très complet.
    J’ai longtemps eu des problèmes d’acné et c’est très difficile à gérer, autant physiquement que mentalement. Je saurai où venir pour de bonnes ressources naturelles 🙂

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Coucou Virginia,
      Merci de ton retour, oui j’ai tenté de parler du plus de choses possibles. Évidemment la frustration à chaque article est de ne pas aller au fond des choses véritablement. j’ai un curseur à poser là !
      Avec plaisir si je peux t’aider en tout cas !

  5. Je vais obliger mon chéri à lire cet article. Il souffre d’eczéma depuis un bon moment et malgré le fait que je lui explique, il n’a pas envie d’entendre que ça vient en grande partie de l’intérieur (pensées, traumas, mauvaise alimentation, pas assez d’hydratation…). J’en ai fait beaucoup aussi étant plus jeune, et je sais que c’est en changeant tout ça que je m’en suis libérée.. J’espère que ça va l’amener à prendre tout ça plus en compte. Merci 🙂

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Ah oui trop bien !
      Pour l’eczéma s’il a besoin d’être accompagné… En général avec quelques aménagements dans l’hygiène de vie on arrive à bien améliorer les choses !
      Bonne lecture à lui,
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir le livre " Cycle menstruel : 5 clés pour retrouver l'équilibre"