Me contacter

06-03-40-24-65

E-mail

carole-thiebault@28joursdelaviedunefemme.fr

Que crois-tu qu’il arrive aux œstrogènes après qu’ils aient accompli leur mission au niveau des cellules cibles ? Ils sont traités, transformés et évacués. Mais pour accomplir tout ça, ton foie est mis à contribution et il peut arriver que son travail ait des conséquences fâcheuses sur ta santé à long terme. Alors comment l’aider à rendre un travail propre, net et surtout en limitant les risques ? Tout est dans la suite…

Trop ou pas assez d’œstrogènes est mauvais pour la santé à long terme

 

Les études sont claires, si tu as trop d’œstrogènes, comme pas assez, et ce sur une longue période, tu es exposée à des risques plus importants de développer des maladies pas bien sympa crois-moi.

En fait moi j’adore cet état des lieux. Oh non je ne suis pas totalement devenue dingue (pas totalement parce qu’il y a quand même en moi une partie bien barrée, mais j’ladore alors j’la garde !). J’adore parce que cela rejoint ma position sur pas mal de points ayant trait à la santé. Le secret selon moi c’est la voie du milieu comme ils disent au pays du soleil levant. Et oui si ton hygiène de vie est équilibrée, variée et qu’elle exclut les excès et bien tu t’assures une bonne partie de la prévention santé.

Donc le fait de savoir qu’il ne faut ni trop ni trop peu d’œstrogènes pour s’assurer une meilleure santé me paraît logique et souhaitable.

La clé est dans l’équilibre

Ben oui parce que sinon les pathologies qui peuvent planer sont bien identifiées :

  • trop d’œstrogènes augmente le risque de tumeur du sein ou de l’utérus ;
  • Pas assez d’œstrogènes augmente le risque d’ostéoporose ou de maladies cardiovasculaires.

Alors tu choisis quoi ? La peste ou le choléra ?

Non mais plus sérieusement ça vaut le coup de s’occuper de son équilibre hormonal féminin non ?

Pour savoir si tu as trop d’œstrogènes ou pas assez, tu peux (re)lire l’article qui aborde ce point.

Tu peux aussi avoir un indice de ton ambiance hormonale, tu peux déjà te dire que morphologiquement :

  • si tu as des formes plutôt généreuses, voir un léger surpoids, on penche plutôt sur une typologie à avoir trop d’œstrogènes ;
  • si tu es plutôt filiforme, c’est le contraire, pas assez.

 

Le foie est l’organe clé de la détox œstrogénique

 

Comment faire alors pour assurer un bon équilibre hormonal ? On va se pencher aujourd’hui sur la nécessité de bien gérer l’imprégnation hormonale. Et cette gestion elle passe aussi par le service de gestion des déchets.

Et oui il ne suffit pas de synthétiser et de sécréter des hormones. Une fois qu’elles auront été utilisées, il faut bien les “nettoyer”. Et dans le corps ça veut dire les évacuer.

J’te l’donne en mille : c’est le foie qui va être la pièce maîtresse du processus. Alors si tu as lu cet article, tu sais comment se débrouille le foie pour filtrer et mener les déchets de l’organisme vers les voies de sortie.

Et bien là c’est pareil sauf que pour les œstrogènes, il va faire des œstrogènes qui arrivent vers lui trois “sous-produits” (si tu veux te la péter on appelle ça des métabolites) :

  • 2OH estrone
  • 4OH estrone
  • 16𝞪 estrone

Ces métabolites correspondent à la phase 1 du processus de détox du foie. Rappelle-toi, à ce stade, les métabolites peuvent être plus toxiques que ce qui est arrivé brut au foie au départ.

Et pour les œstrogènes, ça n’a jamais été aussi vrai.

En fait c’est comme si tu avais des patates douces et que tu faisais trois recettes différentes. Du coup tu peux obtenir une purée, des beignets et des gaufres.

Là c’est un peu pareil, tu as trois sous-produits des œstrogènes et il y a des recettes meilleures que d’autres.

Le 16𝞪 estrone est le plus dangereux des métabolites. Il est toxique. Il est impliqué dans la survenance du cancer du sein et de l’endomètre et de façon moins grave mais tout aussi gênant au final, il est lié à une aggravation de l’inflammation interne.

Le 4OH estrone n’est pas en reste. S’il est présent de façon trop abondante, il peut à son tour être un peu transformé et alors venir abîmer notre ADN, contenu dans chacune de nos cellules.

Seul de 2OH estrone est neutre. Comprends qu’il ne te veut pas de mal.

Alors si tu me suis bien, l’objectif est de faire en sorte que le foie produise plus de 2OH estrone que des deux autres.

Guider le foie vers la meilleure voie métabolique

Oui mais comment ? Est-ce que tu peux agir dessus ?

La réponse est OUI ! Même si le facteur génétique fait partie des choses qui régissent ce processus de transformation, l’équilibre alimentaire et l’environnement sont des facteurs importants de régulation.

Bonne nouvelle non ?

 

Optimiser le travail hépatique de détox des œstrogènes avec le DIM

 

Naaaan je te parles pas de mettre des collants. Même si ça protège en hiver, c’est quand même moins efficace en été (et moins agréable).

Non le DIM c’est un dérivé métabolique d’un composant des légumes crucifères. Quoi ? de quoi elle parle là ? Elle a craqué ou quoi ?

Oh oh Jolly Jumper on se calme et on parle meilleur à la dame ! Bien, alors je t’explique.

La famille des crucifères regroupe les légumes suivants : le chou-fleur, le chou, le chou frisé, le cresson, le bok choy, le brocoli, les choux de Bruxelles et autres légumes à feuilles vertes du même acabit.

Dans ces légumes, on trouve un composant : l’I3C. A l’occasion de la digestion de ces légumes crucifères, l’I3C est transformé et donne un nouvel élément : le DIM de son vrai nom le Di-indolylméthane. Je crois qu’on est d’accord, on va garder DIM.

Le brocolis est une bonne source de DIM

Le DIM est intéressant parce qu’il augmente la bonne voie de conversion des œstrogènes. Résultat : on se retrouve avec plus de 2OH estrone.

Elle est pas belle la vie ?

Et on n’oublie pas les co-facteurs qui vont aider, comme des commis de cuisine à faire en sorte que tout soit accompli comme il faut.

Le plus important ce sont les vitamines du groupe B.

Et on les trouve où ?

Ben là c’est tout simple :

  • Vitamine B1 : légumes secs, levure, noix et grains entiers.
  • Vitamine B2 : légumes verts, noix, germes de blé, champignons, riz et levure.
  • Vitamine B3 : riz, amandes, levures, orge, légumes secs et produits à base de blé.
  • Vitamine B5 : champignons, sarrasin, levure, flocons d’avoine, noix de cajou, farine de seigle, graines de tournesol, lentilles, poivron et avocat.
  • Vitamine B6 : germes de blé, noix, haricots, bananes, farine de sarrasin, lentilles, soja et avocats.
  • Vitamine B8 : levure, chou-fleur, sardines, banane, champignons, le jaune d’œuf et les viandes.
  • Vitamine B9 : soja, fruits, riz, légumes verts, haricots et levure.
  • Vitamine B12 : produits laitiers, viandes, œufs, poisson et abats.

 

Alors tu es prête à introduire un peu plus de ces aliments pour vous prémunir de méchants effets d’un problème de gestion de tes hormones ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages
Avatar

Carole Thiebault

Naturopathe - Heilpraktiker
Consultante en gestion autonome de la fertilité

Nous vous recommandons de lire

10 commentaires

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Ah merci Marie,

      Que les dieux du blog t’entendent 😂 !
      A bientôt
      Carole

  1. Toujours intéressant Carole, merci !
    Et tes métaphores sont très utiles à comprendre le boulot de chaque élément (commis de cuisine, etc…), top ! Mais parfois, tout ce qui est chou ne passe pas super bien, que conseilles-tu dans ce cas ?

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Oui tu as raison, le chou c’est pas forcément facile pour tous les intestins.
      Dans ce cas on peut passer par un extrait de DIM concentré. Là on entre dans la complémentation mais c’est ok surtout dans certains contextes.
      Bises
      Carole

  2. Très bon article pour comprendre ma copine…
    Il y a un plante que j’aime bien pour faire aussi le travail et un peu plus L’Ortie:
    L’ortie a le pouvoir de nettoyer et de minéraliser le sol. Et ce qu’elle fait pour la terre, elle le fait aussi dans notre corps.
    Outre sa vertu nettoyante, l’ortie est aussi une plante fortifiante.

    En Tisane: Une cuillerée soupe de feuilles séchées dans un quart de litre d’eau. Infuser 5 minutes, filtrer,. Boire 2 à 3 tasses par jour, entre les repas.

    Mon petite contribution.

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Merci Rodney pour ton message.
      Pour ma part je n’utilise et conseille l’ortie que dans un objectif de revitalisation. Ceci dit elle a en effet la propriété d’être protectrice du foie.
      Pour ce qui est de la préparation, j’affectionne la manière douce de mettre les feuilles déjà dans l’eau froide et de porter ensuite à frémissement puis laisser infuser une dizaine de minutes à couvert.
      Belle journée à toi !
      Carole

  3. Bonjour Carole,
    Je fais un blog sur le jeûne intermittent et j’aurai voulu savoir ce que tu pens du jeûne pour justement te désintoxiquer? Et penses tu que cela puisse aider pour les œstrogènes?

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Bonjour Gabriel,
      Effectivement le jeûne est une technique possible à intégrer dans une hygiène de vie cohérente avec cette démarche. En tout cas le jeûne à des répercussion sur l’équilibre hormonal. Cela mériterait presque un article !
      Souvent on a une régulation des cycles déséquilibrés.
      D’autre part certains régimes alimentaires impactent le cycle aussi.

      Hum merci Gabriel, j’ai là un sujet intéressant je crois !
      Carole

  4. bonjour Carole,
    je te remercie pour ce bel article.
    j’en apprends plus sur moi même et surtout je comprends mieux pourquoi mon foie est parfois en plein travail et parfois j’ai des maux de tête alors que mon alimentation est aujourd’hui plus saine.
    je viens de faire le lien avec mes hormones! MERCi

    1. AvatarCarole Thiebault a dit :

      Bonjour Alice,

      Oh ça me fait plaisir de lire que tu as pu faire un lien. C’est le début de l’action pour faire cesser ce qui t’embarrasse.
      Au plaisir de te lire à nouveau et bienvenue parmi les lectrices du blog.
      Carole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir le livre " Cycle menstruel : 5 clés pour retrouver l'équilibre"