Me contacter

06-03-40-24-65

E-mail

carole-thiebault@28joursdelaviedunefemme.fr

Laisse-moi te raconter où tu en es avec ton acné hormonale. Tu ne comprends pas qu’à ton âge tu aies encore à faire face à ce que tu considères comme des problèmes d’adolescente. Du coup tu te sens en décalage avec les personnes de ton âge qui t’entourent et qui n’ont visiblement pas à gérer une acné hormonale qui revient sans cesse te pourrir ta vie à toi. Et ça entraîne des situations vraiment gênantes où tu passes de longues secondes devant ton miroir le matin d’un rendez-vous important, à te demander s’il vaut mieux assumer (enfin assumer est un grand mot puisque ton attention va être focalisée sur cet énorme bouton toute la journée) ou s’il est préférable de t’adonner à une opération chirurgicale qui va immanquablement laisser encore plus de traces (et donc faire comprendre à tes interlocuteurs que tu te bats encore comme une gamine avec ton acné hormonale). Pas (plus) de panique, je t’ai concocté un article aux petits oignons qui va t’expliquer comment venir à bout de ce fléau qui t’es tombé dessus sans que tu aies levé la main au moment des attributions des petites merdouilles de la vie qui te pourrissent un max (y’en a tout plein de sortes, toi tu as tiré la carte acné hormonale. Que veux-tu ? ça aurait pu être un troisième sein. Et là, j’ai pas de solution !).

L’acné hormonale est vraiment la plaie de ta vie quotidienne

Et voilà encore un matin où tu découvres une nouvelle œuvre sur ton visage en entrant dans ta salle de bain. On dirait que ton visage a décidé de rejoindre le mouvement pointilliste.

Photo de cottonbro provenant de Pexels

Premièrement, sur une toile c’est assez joli et ça rend plutôt bien mais sur un visage, comment dire… Deuxièmement, le pointillisme c’était top au 19ème siècle, tout comme l’acné est à peu près acceptable à l’adolescence.

Mais on est d’accord ? Ça fait une paire d’années que tu as dépassé l’adolescence non ? Je sais que ça fait mal de se le dire mais regarde les choses en face… t’as passé l’âge de maculer ton miroir de substances plus ou moins louches après une séance de perçage en masse.

Autant te dire que je préfère parler de glaire cervicale (à ce propos si tu veux te réconcilier avec une de tes productions corporelles, c’est par ici).

Donc tu te retrouves des années en arrière côté visage mais avec une vraie vie d’adulte, un travail avec des interactions avec d’autres adultes et c’est trop la honte de devoir assurer la réunion de ce matin avec ce spot en plein milieu du menton !

En plus tu sentais que ça te pendait au nez : depuis quelques jours ça te gratouillait à cet endroit là et quand tu passais ton doigt ça te faisait mal. Passons sur la rougeur que tu réussissais malgré tout à camoufler à coup de crème unifiante pas vrai ?

Et ben voilà ça n’a pas raté ! Ça ne pouvait pas être demain pendant ton jour de repos. Au moins tu aurais eu une chance de gérer sans risquer de te charcuter. Là, tu as le choix :

  • laisser tel quel et avoir cette sensation hyper inconfortable que chaque personne que tu rencontreras dans la journée ne va voir que ça, cette espèce de verrue qui cache tout le reste (tes yeux de biche ? effacés par un vulgaire bouton d’acné) ;
  • te charcuter au risque que la cicatrice soit pire que le bouton. Du coup au risque que cette fois tout le monde remarque le truc et se dise que tu n’assumes pas. Pire que tout !

Ce que tu as testé contre l’acné hormonale ne t’as pas convaincue

Tu as bien remarqué que tes boutons vont et viennent en fonction de ton cycle. Mais bon, rien des conseils que tu as glanés par-ci par-là ne t’emballent. Tu en as bien essayé quelques uns mais rien à faire, le cycle suivant c’est rebelote (ça c’est une expression qu’ils aiment bien dans ma famille).

Alors les conseils de nettoyage de la peau, pardon mais tu crois que ça va changer la face du monde ? Sans mauvais jeu de mots hein !

Photo de John Tekeridis provenant de Pexels

Bien sûr, il est important de veiller à ce que les produits d’hygiène que tu utilises respectent ta peau et ta santé et notamment, ne soient pas des sources de perturbateurs endocriniens. Mais en dehors de ça… tu aurais même peut-être tendance à nettoyer trop au risque de surexciter tes glandes sébacées et d’aggraver le problème…

La solution de prendre la pilule contraceptive pour régler le problème ne te satisfait pas non plus. Là-dessus je ne peux qu’être d’accord : la contraception hormonale est faite pour éviter une grossesse, pas pour traiter des problèmes de peau. En plus, la pilule ne fera que masquer le problème en stoppant le processus physiologique de ton cycle. Résultat, tu risques de te retrouver comme au bord d’une piscine dont tu ne connais pas la température de l’eau. Tu plongerais bien mais … chaude ou froide ?

La pilule c’est pareil : quand tu as envie d’arrêter, tu as peur de retrouver ton acné. Et pour cause, le problème risque bien de refaire surface puisqu’on ne l’a pas traité à la source, d’autant qu’il y aura eu en plus une bonne couche d’hormones de synthèse qui seront venues mettre le boxon (pas certaine que ça s’écrive comme ça).

Et pourtant il y a une méthode qui fonctionne

La solution est simple : il faut aller au fond des choses. Avant tout, assures-toi qu’il s’agit bien d’acné hormonale parce que l’acné peut être causée par différentes choses comme par exemple une faiblesse de l’émonctoire principal chargé de l’évacuation des déchets produits par ton corps. 

Tu seras d’accord avec moi pour dire qu’il est insensé de mettre de l’essence dans une voiture diesel ! (t’es pas d’accord ? va tenter et tu me dis après). Ici c’est la même chose, on ne va pas avoir la même stratégie en fonction de l’origine de l’acné. Adapter la stratégie au problème implique de comprendre le problème.

Ensuite il va falloir s’assurer que tout le système fonctionne bien pour que, quand on s’attaquera au fond du problème, rien ne vienne gripper la machine qu’on aura remise en route.

Pour bien comprendre et pour rester dans la thématique automobile, imagines une vieille voiture dans une grange. Tu la vois bien ? Elle est pleine de poussière, encombrée par des nids de poules (des vrais hein pas les trous sur la route) et donc de fiente. Il y a même des ballots de paille autour, un vieux drap qui n’a plus que son nom pour le désigner. Te prend l’envie de la remettre à neuf et de l’utiliser. Par quoi tu vas commencer ? Vas-tu sérieusement tout escalader pour atteindre le moteur et le remettre en état ? 

Photo de Salvo Cirmi provenant de Pexels

Non je suis certaine que tu vas commencer par dégager un peu le terrain autour de cette voiture, déloger les poules et le gros de la poussière avant de faire un état des lieux général du futur bolide et décider ensuite de soulever le capot.

On va faire pareil ici. Alors prête à te lancer ?

Savoir reconnaître l’acné hormonal

Es-tu certaine qu’il s’agit bien d’acné hormonale ? Comme expliqué plus haut cela va déterminer toute la stratégie qui suit.

L’acné hormonale peut venir de deux causes principales *:

  • Une vraie dominance en androgènes (autrement dit en testostérone) qui peut être diagnostiquée par un médecin spécialisé ou non, via notamment un dosage hormonal. Ce type de contexte correspond souvent à une situation de SOPK (syndrome des ovaires polykystiques, si tu veux en savoir plus sur le sujet, clique ici).
  • Une dominance relative en testostérone c’est-à-dire que tu as des taux normaux d’androgènes mais tes cellules sont peut-être ultra-sensibles dès qu’il y en a dans les parages ou encore la forme de la testostérone est super puissante (je te détaille ça un peu plus loin).

*J’ai volontairement écarté d’autres causes qui peuvent être tumorale ou congénitale et qui relève de l’accompagnement médical. Dans ces cas, la naturopathie ne viendra qu’en complément.

Donc tu peux déjà t’appuyer sur des dosages hormonaux que tu peux demander à ton professionnel de santé.

Il existe aussi des signes cliniques de dominance androgénique. On peut trouver des manifestations telles que :

  • l’hirsutisme ;
  • une voix rauque ;
  • une morphologie qui tire sur le masculin ;
  • un volume mammaire qui tire plus de Jane Birkin (bon j’exagère là) que de Lolo Ferrari (là aussi j’exagère, c’est pour te marquer l’esprit, c’est réussi non ?) ;
  • et par contre une tendance à l’hypertrophie clitoridienne (autrement dit, si on jouait comme les garçons, et ben tu gagnerais au jeu de qui a la plus grosse).

Il se peut que ton acné en soit la seule manifestation comme il se peut que tu cumules avec l’une ou plusieurs d’entre elles.

A cela peut également s’ajouter un cycle menstruel perturbé (comprends pas régulier) et/ou un état d’hypofertilité.

Tu peux aussi passer le test de John R. Lee que je te propose sur ce site. Il te suffit de le demander tout en haut de la page ou sur le côté.

S’assurer que les périphériques n’aggravent pas le problème 

Une fois que tu as réduit les doutes quant à l’origine de ton acné et qu’on parle bien d’une acné hormonale, il faut s’assurer que tout ce qu’il y a autour de notre cible (le déséquilibre hormonal) ne va pas venir accentuer l’affaire ou empêcher l’équilibre d’être atteint. 

Ce sont les ballots de paille et les nids de poules à dégager !

On va commencer par le début : une hyper insulinémie a pour conséquence une augmentation de la production par tes ovaires de stéroïdes (comprends hormones sexuelles). Donc logiquement, si tes ovaires produisent trop d’hormones sexuelles, la testostérone va en faire partie et tu risques par là d’augmenter le risque d’être en hyper androgénie, donc de causer ton acné hormonale.

Tu me suis ?

Il faut donc se pencher sur ton alimentation. 

Est-elle trop riche en sucres ? Parce que l’hyper insulinémie, ça veut dire qu’il y a trop d’insuline dans ton sang. Et s’il y a trop d’insuline dans ton sang ça veut dire qu’il y a trop de sucre dans ton sang. Parce que l’insuline fait entrer le sucre dans tes cellules pour justement qu’il n’y ait pas trop de sucre dans ton sang.

Photo de Sharon McCutcheon provenant de Pexels

Donc faire un état des lieux de tes habitudes alimentaires, réduire la consommation de sucre ajouté si tu vois que tu en consommes trop.

Le meilleur moyen ? Le journal alimentaire. Tu notes durant une à deux semaines tout ce que tu consommes au jour le jour et ensuite tu regardes. C’est assez étonnant de voir parfois la différence entre ce qu’on se raconte de notre alimentation et ce qu’on fait en réalité.

Attention il est impératif d’être la plus sincère possible ! Sinon ça ne fonctionne pas !

Attention n°2 : quand je dis réduire la consommation de sucre, je ne parle pas de régime où TOUS les sucres sont bannis. Tu peux continuer à consommer des céréales, des fruits… Je ne m’inscris pas ici dans le cadre d’un régime cétogène.

Deuxième ballot de paille : faire la chasse aux perturbateurs endocriniens qui flottent dans ton quotidien. Et oui parce qu’ils peuvent contribuer à soigner un déséquilibre hormonal et par voie de conséquence chez toi ça se traduit en acné hormonale. Donc on met sa tenue de Tomb Raider et on passe la maison au laser. Des perturbateurs endocriniens on peut en trouver dans plein de choses qu’on ne soupçonne pas. 

Ça mériterait un article entier pour en parler (tiens tiens, un prochain rdv, ça t’intéresse qu’on aborde ce sujet ?)

Mais je te donne déjà quelques pistes :

  • Évite les eaux en bouteilles plastique ;
  • Troque tes boîtes hermétiques plastiques pour des contenants en verre;
  • Si c’est trop compliqué pour toi, surtout, surtout, ne mets pas de plats gras ou avec de l’huile et ne réchauffe pas ça au micro-ondes, par pitié pour ta santé au long cours !
  • Balance-moi tes casseroles et poêles en teflon !
  • Réduis tes produits de beauté au minimum syndical ;
  • Quand tu achètes un produit de beauté ou d’hygiène, passe-le au scanner de l’application INCI beauté (elle est indépendante et top !).

Si tu mets tout ça en application on est sur la bonne voie (et rassures-toi, tu ne vas pas pouvoir tout faire en deux jours, ça prend du temps parce que ça bouscule tes habitudes).

Et enfin, dernier ballot de paille mais pas le moindre : est-ce que ton transit est régulier ? 

Deux questions te viennent tout de suite à l’esprit. Si si je le sais parce que moi elles me taraudent :

  • Qu’est-ce qu’un transit régulier ?

Un transit régulier, si on écoute les naturopathes hygiénistes du début du 20ème siècle (c’est-à-dire les purs et durs) c’est quand on va à la selle après chaque repas.Comme les nouveau-nés. Parce qu’ils disent (et ça paraît logique) : un repas chasse l’autre. Tu la vois l’image ?

J’ai pas résisté !
Photo de Vlada Karpovich provenant de Pexels

Force est de constater depuis des années que je reçois mes client(e)s qu’on est loin du compte pour la grande majorité.En plus ça dépend tellement de la quantité ingérée, de la qualité des aliments qui composent l’alimentation etc…

Donc je te propose un compromis : si tu arrives à une selle quotidienne, moulées, qui ne flotte pas, on va dire que c’est déjà bien.

  • Qu’est-ce que mon transit a à voir avec mes hormones ?

Parce qu’en fait tes hormones, bon tu es contente, tu en produis (c’est déjà bien), elles font leur job (donner l’ordre d’effectuer telle ou telle tâche à des cellules) et ensuite et bien il faut les évacuer. Elles ne servent plus à rien. Et dans le circuit le foie et les intestins sont de la partie.

Tu peux aller voir cet article si tu veux mieux comprendre le mécanisme en jeu.

Mais pour aller droit au but, t’assurer un bon transit et réduire les risques inflammatoires (tu vas voir c’est utile) je te conseille de consommer une cuillère à café de graines de lin moulues par jour, à saupoudrer sur tes crudités que tu ne manqueras pas de consommer également quotidiennement pour assurer un apport de fibres suffisant.

Boire fait aussi partie des conseils de base pour soutenir un bon transit. Et cela me permet d’enchaîner sur l’importance de l’élimination rénale qui supporte aussi l’évacuation des hormones obsolètes.

Tout ça pour te dire que si tu ne les évacues pas de façon efficace, ces hormones peuvent être réabsorbées et remises dans un circuit où elles n’ont plus leur place. Et tu sais ce qui se passe du coup ? Tu es en hyper ! Et oui tu as trop d’hormones en circulation donc possible déséquilibre donc possible acné hormonale.

Photo de Andrea Piacquadio provenant de Pexels

Et quand on va relancer la machine au cœur du système, il vaut mieux s’assurer que les portes d’évacuation fonctionnent bien sinon ça risque de tout mettre en l’air !

S’attaquer à la source du problème

Bon, on a pas mal bossé déjà non ? Pas trop fatiguée ? Parce qu’on arrive au cœur du réacteur maintenant, c’est pas fini !

Si tu te souviens bien, je t’ai expliqué tout à l’heure que l’acné hormonale pourrait s’expliquer par deux grandes causes (hors pathologies relevant de la médecine) : une dominance vraie ou une dominance relative en androgènes.

Penchons-nous un peu plus sur la dominance relative et particulièrement l’hypersensibilité locale aux androgènes. Elle peut venir de plusieurs facteurs :

  • Une insuffisance en progestérone : qui entraîne une insuffisance en testostérone. Oui je sais c’est paradoxal mais des fois faut pas chercher quand ça part en vrille c’est absurde ;
  • Une hyperactivité enzymatique de la (accroches-toi) 5 alpha réductase. C’est une enzyme qui transforme la testostérone en DHT (Di hydrotestostérone ou androstanolone). Et la DHT est 5 fois plus en affinité avec les récepteurs cellulaires aux androgènes que la testostérone. Et la DHT elle actionne les follicules pilo-sébacés (tu me suis là ? on est en plein dans ton acné hormonale) ;
  • Une insuffisance en zinc, parce que le zinc freine l’activité de la DHT ET de la 5 alpha réductase. 

A partir de là tu as compris que l’axe de travail principal va être de rééquilibrer voir de contrer les androgènes.

Je commence toujours par viser la régularisation. Pour cela on a des plantes super sympa qui peuvent aider à remettre un peu d’ordre. Je parle du Gattilier principalement.

Ensuite si on veut aller plutôt sur une action anti-androgénique on va viser la luzerne (alors là c’est top parce qu’on peut en consommer sous forme de graines germées, c’est la fameuse alfalfa), le houblon mais avec précaution parce qu’il est en même temps oestrogène-like (faudrait pas équilibrer d’un côté et tout gâcher de l’autre hein).

A son action anti androgénique, s’ajoute pour la luzerne une action anti-LH. L’actée à grappe noire a aussi cette propriété spécifique. Là il s’agit de venir parler à l’hypophyse, la donneuse d’ordre des sécrétions hormonales et du cycle. Mais bon quand on en est là (et même avant d’ailleurs), il vaut mieux quand même demander son avis à un professionnel qui s’y connaît et qui a pris le temps de décortiquer les choses avec toi au préalable.

Et perso, j’aime beaucoup l’ortie qui va agir sur l’acné et l’hyper androgénie féminine (on est sur feuille et racine).

A tout cela on peut ajouter du zinc pour parfaire le tableau.

Attention mon approche étant la plus naturelle possible, on va privilégier dans un premier temps l’apport de sources alimentaires de zinc (d’où aussi l’importance d’avoir une digestion efficace pour bien l’assimiler).

Je t’en donne les principales :

  • Les algues ;
  • Les céréales complètes ;
  • Les champignons ;
  • Le foie (bio stp);
  • Le fromage ;
  • Les fruits de mer ;
  • Les graines de courges ;
  • Le jaune d’œuf ;
  • Les légumineuses; 
  • La levure de bière;
  • Les poissons gras;

Tu as de quoi faire !

Et pour mettre une cerise sur ce gâteau déjà bien garni, j’ajouterai que l’alimentation aura une grande importance dans le sens où elle peut être source d’éléments pro-inflammatoires. Tu sais ce sont les boutons rouges qui font mal et même ceux sous la peau.

Donc tu peux grandement améliorer ce point et trouver rapidement un meilleur confort avant que le nœud du problème soit défait. Pour cela éviter tout ce qui va mettre le feu (ça c’est que pour les concerts). Exit les produits laitiers, les charcuteries, l’excès de viande. Et bienvenue aux légumes verts et aux sources d’oméga 3 (huile végétale de noix, de lin, de colza, poissons gras).

Une deuxième cerise ? le stress est ton meilleur ennemi dans les réactions inflammatoires qui vont faire encore plus flamber ton acné hormonale (ça c’est à cause d’une autre hormone, le cortisol). A bon entendeur…

Ça va ? pas trop repoussée par la tâche qui t’attend ? Rappelle-toi : procède par étape et tout va bien se passer.

Prête à te lancer dans le programme anti-acné hormonale ? Tu as testé d’autres astuces ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Carole Thiebault

Naturopathe - Heilpraktiker
Consultante en gestion autonome de la fertilité

Nous vous recommandons de lire

22 commentaires

  1. Ton article est très intéressant, je le conseillerai volontiers !
    Perso j’ai eu un bébé et j’ai allaité et …l’acné a disparu pendant la grossesse et n’est jamais revenue ;-). Tu as une explication???

    1. Carole Thiebault a dit :

      Merci Marie,
      Oh la grossesse est un tel bouleversement hormonal qu’on n’en sort rarement tout à fait pareil qu’en y entrant !
      Bref on peut régler un SOPK, une acné hormonale, une endométriose… tout comme on peut déclencher une hypothyroïdie, un état diabétique, …

      Je n’ai pas étudié assez à fond la grossesse pour te dire ce qui peut se passer et je ne suis même pas certaine qu’il y ait une explication…
      En tout cas prends le comme un petit cadeau bonus et réjouis-toi !
      Bises
      Carole

  2. Il est hyper intéressant ton article. Perso, l’acné hormonal c’est par période chez moi, sans avoir pour autant de grands changement dans mes habitudes de vie. A creuser un peu plus ! Merci pour l’appli inci beauté, je ne connaissais pas 🙂

    1. Carole Thiebault a dit :

      Merci Sophie,
      Oui à creuser en observant en effet ce qui peut provoquer ces va-et-vient.
      Peut-être des périodes plus stressées ?
      Avec plaisir je ne suis pas une fan d’appli mais celle-ci rempli mes critères : INDÉPENDANTE, SERIEUSE et GRATUITE !
      A bientôt,
      Carole

  3. Merci Carole pour cet article toujours plein d’humour (j’adore), très clair et pédagogique. Je suis 100 % d’accord avec toi lorsque tu soulignes l’importance du transit et de l’alimentation ; c’est la base d’une bonne santé. 🙂

    1. Carole Thiebault a dit :

      Merci Christine,
      J’adore quand on est d’accord avec moi ! Non je plaisante !
      Ben oui en fait il faut voir large quand on s’occupe de la santé et ne pas focaliser que sur le problème évoqué.
      Au plaisir de te lire à nouveau,

      Carole

  4. Bonjour Carole,
    Un super article comme toujours. Je n’ai pas de problème d’acné mais il est vrai que j’applique la plupart des bonnes pratiques que tu décris avec notamment la réduction du sucre et je consomme aussi beaucoup de produits contenant du Zinc.
    C’est très intéressant ce que tu dis sur les perturbateurs endocriniens! Hâte d’en lire plus à ce sujet! 🙂
    Je te souhaite une belle continuation

    1. Carole Thiebault a dit :

      Merci Nathalie,
      ça fait chaud au coeur.
      Et bravo pour tes bonnes pratiques et ce retour que tu offres du coup aux femmes qui te liront ici.
      Rdv pris pour les perturbateurs endocriniens !
      Bises
      Carole

  5. Merci pour cet article. C’est vraiment pénible cette acné. Je n’en n’ai jamais eu ado, et là poum! bon c’est pas non plus la cata, mais c’est pénible. En plus au niveau alimentaire, je suis plutôt comme tu dis, alors, je ne comprends pas

    1. Carole Thiebault a dit :

      Oui je comprends que ce soit pénible.
      Du coup si au niveau alimentaire tu es déjà avancée, il faudrait vraiment creuser sur l’équilibre hormonal et donner un coup de pouce à ton organisme pour qu’il reprennent le droit chemin.
      Avec plaisir si tu veux aller plus loin,
      Carole

  6. merci pour cet article très intéressant. C’est agréable (et rare) de lire des conseils sur ce sujet avec un ton jovial et bienveillant et quelques notes d’humour: ça facilite déjà les choses! 😀

    1. Carole Thiebault a dit :

      Merci Miren !
      Ma mission est de démystifier tout ça et de le rendre aussi banal et intégré à la vie quotidienne que le fait que les hommes se grattent les c…
      Plus sérieusement, je suis révoltée qu’on ne sache pas comment on fonctionne alors je partage ce que j’ai appris et continue d’apprendre !
      Au plaisir de te lire,
      Carole

  7. Magali a dit :

    Merci pour cet article très fouillée qui me donne de nouvelles pistes à explorer pour ma fille 🙂

    1. Carole Thiebault a dit :

      Avec plaisir Magali, quel âge a ta fille ?
      Bises
      Carole

  8. Merci pour cet article, toujours très sympa à lire!
    Beaucoup de choses abordées!
    MERCi

    1. Carole Thiebault a dit :

      Oui c’est vrai je me suis lâchée !
      En même temps c’est la vraie difficulté dans le domaine des hormones, c’est que tout est plus ou moins lié et ça fonctionne comme un réseau en toile d’araignée. Donc il faut aborder plein de trucs pour comprendre un peu qu’une seule piste ne suffit souvent pas…
      Belle journée,
      Carole

  9. Je partage à qui de droit / Ma chérie en effet ne s’est jamais débarrassée de son Acné (45 ans) … Entre hormone et psycho c’est un vrai soucis du quotidien pour elle 😉

    1. Carole Thiebault a dit :

      Merci Cédric,

      Si ta chérie veut aller plus loin ou si elle se sent perdue pour savoir par où commencer, elle peut aussi me contacter pour qu’on le travaille ensemble. Histoire d’aborder les années préménopause sans acné, ce serait au moins ça 😉

  10. Merci Carole pour ton article qui décomplexe, rassure et donne des pistes concrètes (j’aime beaucoup le fait que tu précises qu’il y a des causes pour lesquels un accompagnement médical et nécessaire, et qu’une fois que l’on s’est assuré de la cause, la naturopathie peut jouer tout son rôle, principal, ou en complément du traitement médical. Cette démarche sérieuse rassure !) ! 🙂

    1. Carole Thiebault a dit :

      Avec plaisir Laure,
      Et je vais enfoncer le clou : si un jour tu tombes sur un naturo qui prétend te guérir de quoi que ce soit : cours très vite et très loin 🤣🤣 !
      Nous ne sommes pas reconnus officiellement mais il existe une charte de déontologie et des règles de bienséance professionnelle.

      Merci pour ton retour en tout cas !
      Carole

  11. Bonjour Carole, je suis ravie de trouver ce sujet sur un blog pour les femmes. J’avais eu la chance de suivre la formation d’Emmanuelle Hautegond (tu la connais peut être, sinon, elle pourrait être un bon contact pour toi), ce qui m’a permis de me débarrasser de mes principaux problèmes d’acné. J’apprécie beaucoup ton approche très synthétique qui va directement à l’essentiel et permet de se focaliser rapidement sur les bons sujets! C’est quelque chose que j’aurais aimé lire il y a 10 ans !

    1. Carole Thiebault a dit :

      Bonjour Céline,

      Oui je connais (alors pas personnellement mais on a eu contact après qu’elle m’ait recommandé en tant que conseillère symptothermie moderne) son travail est excellent !
      Merci pour ton retour c’est chouette de savoir que le message passe ! Ton travail est aussi intéressant pour son lien avec le cycle !
      Ne regrette rien, il y a 10 ans je n’étais pas encore assez costeaude pour partager mes connaissances. J’ai du construire ce que tu vois aujourd’hui et toi aussi tu avais certainement un chemin à parcourir, même si des fois on aimerai que le chemin soit moins riche en embûches !

      Au plaisir de te lire,
      Carole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reçois et passe le test d'équilibre hormonal pour savoir où tu en es